×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:327 Le 23/04/1998 | Partager

La Déclaration gouvernementale présentée par le Premier ministre devant le Parlement était attendue avec impatience.
Les uns espéraient une amélioration sociale: augmentation des salaires, emploi, etc..., les autres appréhendaient que le nouveau gouvernement n'adopte une politique dont l'ardoise serait lourde à assumer plus tard. M. Youssoufi s'est évertué à rassurer les uns et à promettre aux autres sans s'engager.
Sur le plan économique, il est clair maintenant que le gouvernement n'a pas l'intention de remettre en cause les choix stratégiques fixés jusqu'à présent. Bien au contraire, il se donne comme objectif de les renforcer et de les rendre plus efficients: équilibre macro-économique, mise à niveau, privatisation, relations avec l'Europe, etc...
Il s'avère donc que la sagesse a prévalu et que le gouvernement actuel s'imprègne vite du sens de l'Etat.
Sur le plan de la politique sociale, le Premier ministre s'est montré prudent. Pas de promesses chiffrées, seulement des déclarations d'intentions sans hiérarchie des priorités. M. Youssoufi s'est livré à un exercice difficile. Comment ne pas décevoir les attentes de la clientèle électorale sans effrayer pour autant le monde de l'économie. Du coup, la Déclaration gouvernementale est devenue une énumération des intentions, de sorte que chacun puisse s'y retrouver.
Cependant, le Premier ministre s'engage aussi à agir sur la méthodologie de travail de l'Administration. C'est «le pacte de bonne gestion» qui sera le point de rencontre des attentes des uns et des autres, et c'est peut-être sur ce plan-là en définitive que l'actuel gouvernement pourra faire le plus.

Abdelmounaïm DILAMI


  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc