×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Inconscience

Par L'Economiste| Edition N°:2749 Le 04/04/2008 | Partager

Il fallait s’y attendre, les agissements anti-écologiques du Maroc le remettent encore une fois sur la sellette. Il vient ainsi de se faire rappeler à l’ordre et de manière très critique par un rapport de l’Union européenne. Dans la région méditerranéenne, écrivent les rédacteurs, «un haut lieu de biodiversité», le tourisme est en train de provoquer des dégâts énormes, directs et indirects sur les écosystèmes. Pour le Maroc, les conséquences sont fatales: feux de forêts très fréquents et espèces menacées. A ce niveau, le pays détient un triste record car sur les 7.000 espèces identifiées, une sur quatre est menacée. D’autres sont complètement perdues.Face à ce tableau déplorable, que dire encore. Les chiffres et les faits parlent d’eux-mêmes.Depuis des années, les défenseurs de l’écologie s’égosillent à qui veut bien les entendre, des reportages montrent l’ampleur de cette facture écologique dont le pays n’arrive toujours pas à s’en débarrasser. Nos villes se sont lancées, à en perdre haleine, à la course au développement, ignorant totalement l’environnement. C’est bien beau de parler de développement durable, de tourisme vert, de préservation des ressources… mais à quoi cela sert-il de laisser ces concepts dans les grandes salles de réunion? Juste pour faire plaisir? Juste pour être en phase avec les tendances actuelles?Il y a une chose assez aberrante, celle concernant le comportement des Marocains, de véritables massacreurs de leur environnement. Ni les citoyens ni les autorités ne semblent tenir compte de cette donne. On jette des détritus partout , on fait des profits en polluant, on construit du béton à perte de vue, on détruit des plages… et tant pis pour les animaux et la santé des hommes.De la pure inconscience qui va nous mener droit au mur. Cela risque de faire mal. Très mal.Meriem OUDGHIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc