×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Fraudes

Par L'Economiste| Edition N°:1576 Le 06/08/2003 | Partager

La mise en place d'une loi pour lutter contre l'habitat insalubre était devenue impérative. Le phénomène, qui s'est développé avec la bénédiction de certaines autorités municipales, a atteint des proportions sans pareil. Maintenant, en espérant que cette loi ait réellement les effets escomptés, et considérant les mauvaises expériences passées, les efforts ne doivent pas s'arrêter en cours de route. Il faut réfléchir à la mise en place de mesures pour faire en sorte que certains pouvoirs, certaines autorisations ne restent plus entre les mains de ceux qui n'avaient jamais réussi à dire "non" à des promoteurs sans scrupule. Il faut le reconnaître: il y a eu trop de spéculation autour de l'immobilier et du foncier au Maroc. Et c'est de la spéculation dans le mauvais sens. C'est-à-dire celle qui conduit certains élus et fonctionnaires véreux à monnayer l'occupation de terrains par des bidonvillois ou fermer les yeux pour autoriser la construction d'un 1 m3 de béton avec un demi-sac de ciment lorsqu'il en faut 7. Il faut peut-être saisir aussi cette chance pour mettre à niveau toute la filière. Car l'habitat insalubre n'est pas seulement une question de bidonvilles. A voir les défauts de certaines habitations, même de haut standing, l'on se doute aisément qu'une norme n'a pas été respectée à un moment ou un autre de la construction. Et c'est justement cet à-peu-près qui autorise par la suite tous les abus. Tous ceux qui sont concernés par l'acte de bâtir ont réalisé que la responsabilité est aujourd'hui pénale et que contribuer à la construction d'habitats insalubres équivaut à une tentative d'homicide. Pouvons-nous pour autant affirmer que le pire est derrière nous et que les fraudeurs, traduits en justice, nous ne verrons plus d'effondrement de maisons? Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc