×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Foncier

Par L'Economiste| Edition N°:2841 Le 15/08/2008 | Partager

Les élections municipales approchent à grands pas. Bien logiquement, l’on voit les élus actuels sortir de leurs bureaux pour montrer leurs réalisations et leurs projets. C’est de bonne guerre, comme il est aussi de bonne guerre qu’ils cherchent des boucs émissaires à ce qu’ils n’ont pas fait.La grande star des boucs émissaires, c’est «le manque de visibilité des plans d’urbanisme». En fait, si on y prête attention, tout tient dans cette phrase si souvent entendue qu’on ne fait plus attention au fait qu’elle est un non-sens: s’il y a des plans, c’est qu’ils doivent être visibles; s’il n’y a pas de visibilité, c’est qu’il n’y a pas de plan. La logique et le bon sens ne devraient pas se laisser piéger dans cette affaire.Et pourtant, c’est bien ce qui se produit... puisque, finalement, les citoyens baissent les bras devant leurs élus et leur stratégie foncière, élus qui s’en tirent ainsi à très bon compte.Pas besoin d’être grand clerc pour comprendre tous les avantages, petits et grands, que des élus ou des fonctionnaires municipaux indélicats et leurs amis promoteurs peuvent tirer du «manque de visibilité des plans d’urbanisme». Du plus simple au plus sophistiqué: on peut monnayer l’information comme on peut transformer les projets au gré des intérêts des uns et des autres, sans contrôle et sans avoir à expliquer quoi que ce soit à qui que ce soit. Tout cela c’est de l’argent, beaucoup d’argent, lequel n’est pas perdu pour tout le monde. C’est évident.Mais il y a plus grave encore que l’argent, aussi choquant que cela soit. Il y a le fait que, pour nous, pour nos enfants, nos petits-enfants, les enfants de nos petits-enfants..., les villes sont définitivement abîmées.Il n’y a qu’une seule manière de rompre cette malédiction: exiger que les documents fonciers des municipalités soient rendus publics, accessibles à tous, à tout instant et à jour des modifications, à la minute près. Avec Internet, c’est possible et pas cher.Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc