×
Accélérateur
Accélérateur Par Mohamed CHAOUI
Le 03/02/2023

Depuis deux jours, les responsables de certains pays européens ont les yeux rivés sur Rabat où s’est tenue la 12e réunion de haut niveau entre le Maroc et l’... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Profession d'avocat: Le ministre de la Justice pointe les insuffisances dans la formation

Par L'Economiste| Le 25/01/2023 - 13:11 | Partager
Profession d

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a fait état mardi d'un écart entre la formation universitaire théorique en droit et l'exercice de la profession d'avocat.

Intervenant lors d'une réunion de la Commission de justice, de législation et des droits de l’homme à la Chambre des Représentants, consacrée à l'examen de sujets relatifs à la justice, M. Ouahbi a affirmé que cet écart s'explique par le fait que l’université enseigne tout ce qui est théorique, alors que le tribunal se base sur ce qui est concret à travers notamment la jurisprudence. Il a en sens souligné la nécessité d'adapter la formation au marché du travail, ajoutant que l'objectif de la création de l'Institut dédié à la profession d'avocat "est d'offrir aux diplômés universitaires la possibilité de recevoir une formation et les bases de la pratique de la profession par des magistrats et des avocats".

Ouahbi a par ailleurs souligné que 1.500 candidats sur les 4.000 retenus au concours d'accès à la profession d'avocat au titre de 2019, n’ont pas pu exercer leur profession en raison d’un nombre insuffisant de cabinets d’avocats au Maroc et des coûts élevés d’inscription aux associations des barreaux au Maroc. Pour remédier à cette situation, le ministère a mis deux bâtiments lui appartenant à Casablanca et Fès à la disposition des nouveaux avocats pour servir de cabinets provisoires pendant trois ans.