Maroc - UE: Nécessité de moderniser l’accord de libre-échange

Par L'Economiste| Le 12/05/2022 - 15:19 | Partager
Maroc - UE: Nécessité de moderniser l’accord de libre-échange Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif de la Commission européenne et commissaire européen au Commerce, Valdis Dombrovskis.

Le Maroc et l’UE ont lancé, jeudi, leur premier Business dialogue à Marrakech. L’événement a connu la participation du président de la CGEM, Chakib Alj, du vice-président exécutif de la Commission européenne et commissaire européen au Commerce, Valdis Dombrovskis, du ministre de l'Industrie et du Commerce,  Riyad Mezzour, et de l’ancien président du patronat français Pierre Gattaz. C’est l’occasion pour les deux parties de discuter des moyens de moderniser l’accord d’association Maroc-UE dans un contexte où de nombreuses entreprises européennes cherchent à diversifier leurs chaînes d'approvisionnement.

Dans son discours, Valdis Dombrovskis a appelé à discuter de la manière de « moderniser la zone de libre-échange dans un sens plus large, en mettant l'accent sur la manière dont nous pouvons faciliter des investissements étrangers directs supplémentaires et plus durables ». « Nous sommes prêts et disposés à explorer les contours d'une éventuelle négociation avec nos partenaires marocains », a ajouté le commissaire européen, ajoutant que le partenariat avec le Royaume s’est avéré « résilient ». « Celui-ci doit se poursuivre et se renforcer. Nous devons relever tous les défis par le dialogue et la coopération. La nouvelle stratégie commerciale de l'UE renforce notre engagement en faveur d'un commerce ouvert, équitable et fondé sur des règles », a également souligné le responsable européen.

L'UE reste le premier partenaire commercial du Maroc, et le Maroc est le premier partenaire de l'UE dans la région. Selon les données avancées, les échanges se sont élevés à plus de 43 milliards d'euros en 2021, « le niveau le plus élevé jamais atteint ». Ils ont connu une hausse de près de 10% par rapport au niveau d’avant-pandémie.

E.M.G.