×
Transformations
Transformations Par Mohamed CHAOUI
Le 19/06/2024

Maintenant que les orientations stratégiques de la politique actionnariale de l’Etat ont été approuvées par le Conseil des ministres, Abdellatif Zaghnoun... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Le cabinet royal recadre le PJD après sa sortie sur les relations Maroc-Israël

Par L'Economiste| Le 13/03/2023 - 09:40 | Partager
Le cabinet royal recadre le PJD après sa sortie sur les relations Maroc-Israël

Le Cabinet royal a réagi après une déclaration du secrétariat du PJD concernant les relations Maroc-Israël. Dans un communiqué diffusé ce lundi, le cabinet royal a apporté plusieurs précisions sur la position du Maroc vis-à-vis de la question palestinienne et la politique extérieure, estimant que la sortie du PJD contient « des dépassements irresponsables et des approximations dangereuses, concernant les relations entre le Royaume du Maroc et l’État d’Israël, en lien avec les derniers développements dans les territoires palestiniens occupés ».

« La position du Maroc envers la question palestinienne est irréversible, et elle constitue l’une des priorités de la politique étrangère de Sa Majesté Le Roi, Amir Al-Mouminine et Président du Comité Al-Qods, Qui la place au même rang de l’intégrité territoriale du Royaume. Il s’agit d’une position de principe constante du Maroc, qui ne saurait être soumise aux surenchères politiciennes et aux campagnes électorales étriquées », tient ainsi à souligner le Cabinet royal.

En outre, ce dernier rappelle que la politique extérieure du Royaume est une prérogative royale, en vertu de la Constitution, que le Souverain exerce conformément aux constantes nationales et aux intérêts suprêmes de la patrie, et à leur tête la question de l’intégrité territoriale.

Ce n’est pas tout. Le Cabinet royal ajoute que les relations internationales du Royaume « ne peuvent être l’objet de chantage de la part de quiconque et pour quelque considération que ce soit, particulièrement dans ce contexte mondial complexe. L’instrumentalisation de la politique extérieure du Royaume dans un agenda partisan interne constitue ainsi un précédent dangereux et inacceptable ».

Enfin, il tient à souligner que la reprise des relations entre le Maroc et Israël a été effectuée dans des circonstances et dans un contexte que tout le monde connait. Elle est encadrée par le communiqué du Cabinet Royal du 10 décembre 2020 et celui publié le même jour à la suite de la communication téléphonique entre Sa Majesté Le Roi et le Président palestinien, ainsi que par la Déclaration Tripartite du 22 décembre 2020, signée devant le Souverain.