×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

Flash

Formation professionnelle: C’est parti pour le projet Cap Excellence

Par L'Economiste| Le 26/07/2021 - 12:51 | Partager
Formation professionnelle: C’est parti pour le projet Cap Excellence

La mise en œuvre du projet Cap Excellence visant à développer la formation professionnelle prend forme. Neuf conventions ont été signées en ce sens, ce lundi 26 juillet à Rabat. Elles impliquent, d’une part, les ministères de l’Industrie, de la Formation Professionnelle, et l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), et, d’autre part, le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS), l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce automobile (AMICA) et l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (AMITH), et la Fédération marocaine de l’externalisation des services (FMES).

Le projet Cap Excellence s’inscrit dans la feuille de route relative au développement de la formation professionnelle, présentée devant le Roi Mohammed VI, en avril 2019, afin de concrétiser le plan d’accélération industrielle. Il met ainsi l’accent sur les ressources humaines et les compétences afin de renforcer l’attractivité de l’investissement et la compétitivité des entreprises. Ces formations qui seront déployées porteront sur l’automobile, l’aéronautique, l’offshoring et le textile. Le projet permettra aussi d’équiper 4 Cités des métiers et des compétences (CMC) par des mini-chaînes industrielles pédagogiques. D’ailleurs, un modèle de gouvernance public-privé sera mis en place dans le cadre d’une SA, dont le capital sera détenu à 51% par l’association professionnelle concernée et 49% par l’OFPPT, avec un Conseil d’Administration présidé par un professionnel du secteur, précise le ministère de l’Industrie. Le projet permettra notamment de moderniser les "équipements pédagogiques et d’adapter les cartes de formation aux besoins en compétences dans 5 établissements sectoriels de l’OFPPT (automobile à Kénitra, aéronautique à Nouaceur, offshoring à Casablanca et textile à Casablanca et à Tanger.

En outre, ces SA se donnent trois ans pour atteindre à un taux d’insertion entre 70% et 90% des lauréats au bout de 6 mois, un taux de satisfaction d’au moins 80% des entreprises du secteur et un taux de 100% pour les stages d’immersion. Ces 5 établissements cibleront, à terme, un effectif annuel global en formation de près de 7300 jeunes.

Pour le déploiement des mini-chaînes industrielles pédagogiques, 3 seront généralistes avec des focus différents au niveau de 3 CMC, Souss Massa, l’Oriental et Tanger-Tétouan-Al Hoceima. La 4e portera sur l’industrie 4.0 au niveau de la CMC de Casablanca – Settat. Ces 4 mini-chaînes industrielles pédagogiques auront pour finalité d’offrir à au moins 1.500 stagiaires par an, selon le département de l’Industrie.

Concernant le financement, il sera assuré, en partie le ministère de l’Industrie, via le Fonds de développement industriel et des investissements (FDII). Le département prendra ainsi en charge le coût d’achat des 3 mini-chaînes généralistes à hauteur de 30 millions DH (10 millions DH chacune) et de 2/3 du coût de la mini-chaîne industrie 4.0 à hauteur de 33,33 millions DH. De son côté, l’OFPPT financera 1/3 du coût de la mini-chaîne industrie 4.0 dans la limite de 16,67 millions DH.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc