×
Transformations
Transformations Par Mohamed CHAOUI
Le 19/06/2024

Maintenant que les orientations stratégiques de la politique actionnariale de l’Etat ont été approuvées par le Conseil des ministres, Abdellatif Zaghnoun... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Fès-Oued El Jawahir: Les touristes de la médina "frustrés" par les ordures et la saleté!

Par L'Economiste| Le 19/05/2024 - 19:44 | Partager
Fès-Oued El Jawahir: Les touristes de la médina "frustrés" par les ordures et la saleté!

Alors que les responsables de la ville de Fès ont les yeux rivés sur un quartier de la médina devant accueillir un hôte de marque à l'occasion d'une activité ayant trait à la protection de l'environnement, les touristes visitant la place R'cif et Oued El Jawahir constatent le désastre d'un site à l'abandon. En effet, la rivière restaurée dans le cadre d'un projet royal est dans un état lamentable. Des ordures de tout genre jonchent ses abords depuis la place R'cif, en passant par les allées et arrivant à la place Lalla Yeddouna. Une situation qui intrigue les défenseurs de l’environnement appelant à la mobilisation des autorités locales et élues pour l'éradication de la pollution visuelle et des odeurs nauséabondes qui nuisent à l'image de la ville "hôte du Mondial 2030".

Certains observateurs appellent à une mobilisation citoyenne pour le nettoyage de la fontaine mitoyenne de la mosquée R'cif ainsi que la célèbre rivière Oued El Jawahir, qui fait partie du patrimoine de la ville et qui a souffert pendant de longues années de la pollution et du laisser-aller. «Il faut sensibiliser les riverains pour réussir cette action d’embellissement et veiller à ce que cette rivière soit propre et gardée», estime-t-on.

«Il faut également initier des actions axées sur la préservation de l’espace public commun, embellir les circuits touristiques et lutter contre les fous et les vagabonds qui déambulent au milieu des touristes», suggère-ton. Ceci, surtout que la vieille médina enregistre une forte affluence et un engouement sans précédent. Elle est aussi à la veille de son célèbre festival des musiques sacrées qui attire des VIP et des mélomanes du Maroc et d'ailleurs.

Signalons que de hauts responsables ont certes mobilisé leurs équipes au niveau du Jardin Jnan Sbill et le quartier Aïn Azliten, durant ces derniers jours, mais ne devraient-ils pas les orienter également vers d'autres quartiers de la médina et notamment la place R’cif et sa rivière qui a retrouvé son titre d'«Oued Zbel»?. Enfin, qu'en est-il du projet controversé du parking souterrain de R'cif qui a attiré les enquêteurs de la Cour des comptes et vexé les défenseurs du patrimoine historique.

J.R.