×
ChatGPT
ChatGPT Par Ahlam NAZIH
Le 20/03/2023

L’arrivée du ChatGPT, cet assistant virtuel à même d’assurer une multitude de tâches, a eu l’effet d’un électrochoc, au Maroc comme dans le monde. Capable de rédiger des... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Ferroviaire, aéronautique , trafic maritime, transport : renforcement de coopération entre Rabat et Madrid

Par L'Economiste| Le 02/02/2023 - 15:19 | Partager
Ferroviaire, aéronautique , trafic maritime, transport : renforcement de coopération entre Rabat et Madrid

Le Maroc et l'Espagne ont convenu, jeudi, d'encourager les échanges techniques entre les opérateurs ferroviaires des deux pays et de promouvoir le partage d'expériences dans le secteur.

Lors d'une réunion de travail en marge de la 12ème session de la Réunion de haut niveau (RHN) Maroc-Espagne, le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil, et la ministre espagnole des Transports, de la Mobilité et de l'Agenda urbain, Raquel Sánchez Jiménez, ont mis l'accent sur la coopération en matière de gouvernance du secteur, d’infrastructure ferroviaire, de formation et de qualification des ressources humaines.

Le Maroc s'engage dans une dynamique de développement d'un plan ferroviaire "très intéressant", a déclaré Sánchez Jiménez, qualifiant de judicieux et positif pour les deux pays de pouvoir collaborer dans le domaine ferroviaire.

De même, les deux parties ont traité de diverses thématiques relatives au transport international routier, notamment les moyens d’améliorer les régimes d’autorisations, a-t-elle relevé, notant qu’ils ont convenu de continuer à travailler au sein du groupe mixte mis en place à cet effet.

Mme Sánchez Jiménez, accompagnée de la secrétaire d’État au Transport, Isabel Pardo De Vera, a assuré que l'accent a été mis sur les voies d’amélioration de l’opération de transit du détroit de Gibraltar, en vue de la rendre plus facile du point de vue opérationnel.

De son côté, M. Abdeljalil a affirmé que cette réunion permettra de donner un nouvel élan aux échanges et au travail commun dans le domaine du transport ferroviaire en particulier, notant que le Maroc est animé d'une ferme volonté de couvrir son territoire de davantage de lignes. A cet égard, "nous avons décidé de travailler de concert afin de mettre à profit l'expérience de l'Espagne et de donner une forte impulsion à ce projet", a-t-il poursuivi.

Ces entretiens ont été l'occasion de discuter de questions stratégiques pour les deux pays, qui s'engagent notamment à travailler pour la mise en œuvre du mémorandum d’entente (MoU) dont la signature est prévue dans le cadre de la 12ème session de la RHN Maroc-Espagne. Ce MoU a pour objectif de consolider la coopération des deux Parties en matière de transport, à travers l’échange de bonnes pratiques en matière d'innovation ferroviaire, d’échange de données sur les navires via le système d'identification automatique, d’échange de procédures d'exploitation dans le domaine maritime et d’utilisation de la navigation par satellite.

Les deux parties ont également convenu d’améliorer la performance de l’opération de transit Marhaba au profit des citoyens marocains et européens. L'entrevue a offert une opportunité pour discuter des possibilités de développer le transport maritime au niveau du détroit, ainsi que de la coopération entre les VTS (Services de Trafic Maritime) des deux pays.

Côté transport routier des voyageurs et des marchandises, les deux responsables ont examiné les moyens de finaliser l’étude de définition d’un modèle de détermination de la proposition du contingent des autorisations bilatérales échangées par les deux pays, ainsi que les modalités de sa mise en œuvre et de son actualisation.

Ils ont aussi discuté du renforcement de la coopération entre les autorités chargées de la supervision de la sécurité aéronautique dans les deux pays.

Cette rencontre s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère, Khalid Cherkaoui, du directeur général de l’ONCF, Mohamed Rabie Khlie, de la directrice de la marine marchande au sein du ministère, Amane Fathallah, et du directeur des Transports routiers, Noureddine Dib.