×
Transformations
Transformations Par Mohamed CHAOUI
Le 19/06/2024

Maintenant que les orientations stratégiques de la politique actionnariale de l’Etat ont été approuvées par le Conseil des ministres, Abdellatif Zaghnoun... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Exclusif-Fès: Lalla Hasnaa attendue à l'ouverture des musiques sacrées

Par L'Economiste| Le 18/05/2024 - 14:25 | Partager
Exclusif-Fès: Lalla Hasnaa attendue à l

Forte mobilisation ce samedi 18 mai 2024 au quartier Aïn Azleten de la médina de Fès, où les travaux d'aménagement d'une ruelle abritant de prestigieux riads et maisons d'hôtes s'accélèrent. "Nous préparons une activité princière", confie-t-on à L'Economiste.

fes_lalla_hasna_2_800.jpg

En effet, SAR la princesse Lalla Hasnaa devrait présider l'ouverture de la 27e édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde le 24 mai 2024 à Bab El Makina. Festival qui rend hommage cette année à L'Espagne. Initié sous le thème "La quête de l'esprit Al Andalous", l'événement phare de la capitale spirituelle s'ouvrira par une création intitulée "Zyriab ou la cinquième corde".

Le spectacle, habituellement d’une heure et demie, sublimera l’architecture de la place Moulay El Hassan grâce aux techniques du mapping et offrira un voyage aux sources d’inspiration de la musique andalouse, entre ciel et terre, montagnes et palais. L'on apprend que cette fresque pourrait redonner vie à un ensemble d'artistes dont notamment la célèbre Oum Kalthoum. Et ce, grâce à la technologie du hologramme.

fes_lalla_hasna_3_800.jpg

Le spectacle création du 24 mai revisitera ainsi la musique arabe lorsqu’elle deviendra andalouse et héritera de l’enseignement des anciens philosophes tels Al Firdûsî ou Al Kindi, eux-mêmes inspirés par la pensée de Pythagore et Platon. "Leur vision du cosmos et des planètes reliées à la musique rejoint celle du poète du désert, qui contemplait l’immensité du ciel étoilé", indique Alain Weber, Directeur artistique du festival. Poète, chanteur et musicien d’origine kurde, Abou Al-Hassan Ali Ibn Nâfi, dit “Zyriab” (“l’oiseau ou le merle noir), prince flamboyant de cette grande épopée andalouse nous fera traverser ciel et montagnes, jusqu’à la cour ommeyade de l’émir ‘Abd al-Rahman II de Cordoue dans un spectacle qui réunira des artistes venus d’Ouzbékistan, d’Iran, de Syrie, d’Inde, d’Espagne, d’Égypte, d’Italie, d’Arménie, de France et du Maroc

Y.S.A.