×
 Blé
Blé Par Mohamed Ali Mrabi
Le 07/07/2022

La sécurité alimentaire est un concept à la mode. Il est systématiquement employé pour rassurer des populations crai­gnant le pire. Mais au-delà des effets d’annonce, sommes-... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

DIAPO-Agadir: Les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO ?

Par L'Economiste| Le 07/04/2021 - 11:19 | Partager
DIAPO-Agadir: Les greniers collectifs au patrimoine mondial de l

Le Maroc veut inscrire les greniers collectifs au patrimoine mondial de l’UNESCO. Appelés « Iguidar » ou « Ighermane », ces greniers collectifs sont des constructions fortifiées, assez imposantes, dans lesquelles on emmagasinait les récoltes et les biens empreints de valeur tel que, l’argent, les bijoux, les armes, et les actes adoulaires.

Un atelier a été organisé à ce sujet avec l’objectif de renouveler la liste indicative du patrimoine national proposé pour inscription à l’Unesco. "Au nombre des éléments retenus, figurent les Iguidar dont la candidature constitue naturellement une reconnaissance du rôle et de la place de cette institution riche de son patrimoine matériel et immatériel dans la société marocaine notamment amazighe", indique le ministère de la Culture.

En temps de conflits, habitants et bétail s’abritaient dans ces greniers convertis en l’occurrence en site refuge. Mais en plus du rôle économique, ces édifices ont aussi eu un rôle socio-politique indéniable, servant aussi de lieu d’assemblée des notables (Inaflass) pour discuter de la gestion des affaires communautaires.