×
Sages et disciplinés
Sages et disciplinés Par Ahlam NAZIH
Le 24/06/2024

Nous avons peut-être la réponse à une grande question ou, en tout cas, une partie de la réponse: Pourquoi peinons-nous à sortir de la case «pays en... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Commission nationale des investissements : Akhannouch dresse le bilan

Par L'Economiste| Le 10/06/2024 - 22:00 | Partager
Commission nationale des investissements : Akhannouch dresse le bilan

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a fait le point, lundi, sur le bilan des projets approuvés par la commission des investissements dans son ancienne version et la Commission nationale des investissements (CNI). Il a indiqué que les deux commissions ont réalisé des résultats inédits avec la tenue de 12 sessions ayant permis l'approbation de 199 projets de conventions et d'avenants aux conventions pour un montant global de 241 milliards de DH. Les projets approuvés devraient permettre de créer près de 140.000 emplois directs et indirects, a -t-il relevé.

Intervenant lors de la séance des questions orales dédiées aux politiques générales sur le thème de la promotion de l'investissement et la dynamisation de l'emploi, le Chef du gouvernement a précisé que la CNI, instituée par la nouvelle Charte de l'investissement, a tenu cinq sessions qui ont été sanctionnées par l'adoption de 115 projets totalisant 173 milliards de DH et permettant la création de plus de 96.000 emplois directs et indirects.

La nouvelle Charte de l'investissement prévoit une batterie de mesures intégrées ayant conféré à l'investissement privé son efficiente opérationnelle escomptée avec un impact immédiat sur la dynamique de l'emploi et l'entreprise marocaine, a affirmé M. Akhannouch, notant que le capital national couvre 69 pc du volume des investissements objets des conventions approuvées lors des cinq dernières sessions.

Concernant la répartition sectorielle des projets d'investissement approuvés, elle touche l'industrie, le commerce, le transport, la logistique, les énergies renouvelables, les mines et es télécommunications, ainsi que de secteurs à dimension sociale : enseignement, santé et tourisme.

E.M.G.