×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Flash

Agroalimentaire: Comment mieux valoriser l'export

Par L'Economiste| Le 21/07/2020 - 12:00 | Partager
Agroalimentaire: Comment mieux valoriser l

En ces temps de crise, les entreprises exportatrices dans l'agroalimentaire sont à la recherche d'opportunités pour se relancer et recréer de l'emploi. C'est ce qu'a compris l'AXMEX qui a réuni récemment plusieurs professionnels du secteur lors d'une visioconférence sur le thème "L’export agroalimentaire, locomotive de création d’emplois et de relance économique". Après s'être penchés sur la situation actuelle, les différents intervenants ont émis plusieurs recommandations et présenté une feuille de route permettant de valoriser l'export agroalimentaire au Maroc et en Afrique. Ils s’accordent ainsi sur l’importance de transformer le marché marocain d’un marché agricole du push en un marché du pull, "à flux tirés par les commandes internationales structurantes et valorisantes". "C’est le meilleur moyen d’agir sur la croissance et sur la création d’emploi", estiment-ils.

En effet, cela permettra à une bonne partie de la valeur ajoutée agricole de devenir industrielle et commerciale (trading international et logistique), ce qui aboutirait à une meilleure adéquation entre la production et la nature des terrains et des ressource de chaque région, soulignent les intervenants. Les exemples de l'OCP, de Cosumar, et de quelques industries de transformation ont d'ailleurs été mis en exergue.

Les intervenants ont en outre relevé les contraintes de l’offre exportable agroalimentaire nationale en terme de prix, de qualité des produits et de leur valorisation. Ainsi, pour Amine Khalil, directeur de développement de Dari Couspates, les entreprises devront encore plus investir au niveau de l’innovation, l’adaptation du produit aux spécificités du pays-cible, la prospection et l’amélioration continue de la qualité. Il a en ce sens évoqué la nécessite d'un meilleur branding, "vu que plusieurs produits marocains sont actuellement commercialisés à l’international sous des labels étrangers", ce qui porte "un coup dur à la production nationale et au Made in Morocco".

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc