×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Archives prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

L'Edito

Baume

Par Meriem OUDGHIRI| Edition N°:5980 Le 01/04/2021 | Partager
meriem-oudghiri.jpg

 

C'est un mot qui sonne très doux aux oreilles: Croissance. Surtout en ces temps sombres de pandémie, de fermeture des frontières, de resserrement des mesures sanitaires,... Le chant des sirènes vient donc de la campagne avec des indicateurs tous au vert.

Si la pluie est au rendez-vous ce mois d’avril (croisons les doigts), le pays devrait renouer avec des chiffres à la hausse dès cette année. Pour ne rien gâcher aussi, la récolte céréalière attendue devrait atteindre un nouveau record.

Donc du baume au cœur.

S’il y a bien un secteur qui a fait l’objet de rapports, expertises, analyses, rencontres, colloques… jusqu’à l’overdose, c’est bien l’agriculture. Mais pour quels résultats? Rien pendant longtemps. Mais après des décennies de prises d’otages, ce secteur est revenu en force sur le devant de la scène. A travers notamment une réforme nommée «Plan Vert».

La mayonnaise semble aujourd’hui prendre et donner des résultats. Le but a été de se doter d’une agriculture moderne, tournée aussi vers l’extérieur et capable de s’adapter. Bref, se positionner sur le créneau de la productivité.

C’est ce modèle qu’il s’agit de copier aujourd’hui et plus que jamais, particulièrement face aux barrières imposées par la pandémie mondiale et à des marchés qui se tournent de plus en plus vers leur production locale.

Que ce soit dans ce secteur ou dans d’autres, gérer autrement le développement c’est changer complètement de méthode de travail et orienter les efforts vers d’autres voies à forte valeur ajoutée. Le Maroc n’a peut-être pas de pétrole, mais il peut faire preuve d’ingéniosité et créer de nouveaux modèles et cercles de richesse. Les chiffres agricoles sont bien là. Et ça fait un bien fou...

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc