×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Diwan Al Madhalim

Par L'Economiste| Edition N°:1163 Le 12/12/2001 | Partager

L'Etat connaît un changement de nature. L'instauration d'élections libres et transparentes, la mise en place d'institutions représentatives et élues, le respect de l'Etat de droit, la propagation d'une culture des droits de l'homme, tout cela contribue à la modernisation de l'Etat marocain comme à sa transformation complète.La transformation n'implique pas seulement les règles et les conceptions philosophiques et politiques. Elle n'a de sens et n'est efficace que si elle concerne également la mise en oeuvre quotidienne. En effet, dans cette perspective le rôle de l'Etat et de l'administration est appelé à changer. L'administration est appelée à gérer la société au mieux des intérêts de cette société et au mieux des intérêts de ses membres. D'où le nouveau concept de l'autorité. Une administration au service de la société et une oeuvre qui doit se faire tous les jours. Pour qu'elle se réalise effectivement, un certain nombre de guides et de garde-fous doivent être posés. Les guides sont les règles de droit conçues et élaborées par des institutions représentatives démocratiquement élues. Les garde-fous sont la justice au sens large, et aussi la justice administrative et maintenant un nouvel outil spécifique, Diwan Al Madhalim.Cet outil n'est pas appelé à faire double emploi avec la justice administrative. Son rôle peut être de l'anticiper pour éviter son engorgement, mais Diwan Al Madhalim peut aller plus loin. La justice administrative se prononce uniquement sur la base de la légalité. Le nouvel instrument peut se livrer à une réflexion sur les règles elles-mêmes lorsqu'elles s'avèrent injustes ou inéquitables.Le but global est d'installer le citoyen dans un rapport de confiance avec sa société et l'Etat émanant d'elle. Cette confiance se crée par la multiplicité des voies et moyens de recours de sorte qu'à aucun moment le citoyen n'ait le sentiment d'être l'objet d'un déni de justice.Abdelmounaïm DILAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc