×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Conduite

Par L'Economiste| Edition N°:830 Le 11/08/2000 | Partager

LONG week-end automobile. Il mêle sur les routes ceux qui voyagent pour trois jours, ceux qui commencent leurs congés en cette mi-août et ceux qui les finissent. Avec la densité, le risque des accidents augmente, cette catastrophe sociale qui tue 3.300 personnes par an.Ce n'est ni une catastrophe naturelle ni une fatalité; c'est la conjonction de négligences des autorités et des citoyens.Il y a des rues et des routes avec des trous béants, oubliés des mois, qui piègent les plus vigilants. Il y a les lois gelées sur les tachygraphes et les gaz d'échappement, qui autorisent les camionneurs à jouer à la Formule 1 et à détériorer l'environnement. Ces chauffards se vantent encore "d'acheter la route". Quant aux campagnes de prévention, elles perdent de leur impact, car elles répètent les mêmes slogans.Les accidents sont le résultat de ce laxisme, mais aussi du comportement asocial et non citoyen qui se généralise. Conduire n'est plus utiliser un moyen de transport, c'est montrer sa force. Le surnom gentil du véhicule est l'acier (Hdid). La priorité n'est pas à droite, mais au plus gros véhicule: le bus passe devant la voiture, qui passe devant la moto. qui écarte le vélo. Tous terrorisent le piéton... qui. pour se venger. se promène au milieu du rond-point.La circulation est le reflet d'une société de l'ostentation, où chacun roule au-dessus de ses moyens. On conduit dans la haine et la tension sociale: une voiture neuve est mitraillée de regards jaloux, de mauvais oeils. de suspicions et de pare-chocs .. surtout s'il y a une femme au volant. Deux automobilistes qui se parlent ne peuvent que s'insulter.Leur seul accessoire indispensable n'est pas le frein ou le signal. c'est le klaxon qui venge et agresse.Et voilà l'accident. Il est lourd le constat et pas très amiable.Khalid BELYAZID

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc