×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    Choc

    Par L'Economiste| Edition N°:1912 Le 08/12/2004 | Partager

    Quand les affaires vont mal, on n'a pas les moyens; quand les affaires vont bien, on n'a pas le temps. Ce n'est jamais le bon moment pour faire de la formation continue. Et pendant ce temps, nos touristes, à Paris, à Lyon, à Bonn ou à Londres racontent comment au Maroc, nous faisons pour être en même temps si gentils et si inefficaces!Dans ces narrations, on se demande ce qui est le moins grave, le moins vexant: que les touristes se moquent de nous et soient méchants, ou bien qu'ils affichent leur pitié? De toutes façons, dans les deux cas, ce qui est au centre de l'affaire, c'est le manque de professionnalisme.Bien sûr, dans ce manque de professionnalisme, il y a des comportements, des savoir-faire, qui devraient être innés, sans que l'on ait besoin de parler de formation à leur propos. Pourtant, c'est là justement que les incidents les plus navrants, et souvent les plus dévastateurs, se produisent.Au Maroc comme ailleurs, le tourisme est un secteur d'activité où les grandes masses d'emplois sont des travaux attirant, par définition, des personnes que leur origine sociale n'a nullement préparées. Pour elles, c'est un choc technique, professionnel mais aussi culturel: combien de femmes de chambre ont-elles une baignoire chez elles? Combien de voituriers sont-ils propriétaires d'une voiture? Combien de serveurs ont-ils appris avec leur mère -ou avec leur instituteur!- les règles de l'hygiène collective? L'avantage stratégique du tourisme sur tout autre politique de développement est aussi son principal handicap: il fait exploser les possibilités d'emplois pour des gens qui sans lui, seraient restés en marge du développement. Mais justement à cause de cet avantage stratégique, il est primordial que l'Etat et/ou les entreprises prennent en charge, de manière déterminée, une mise à niveau des hommes, qui pour beaucoup d'entre eux, ne sera pas autre chose qu'un changement de siècle.Nadia SALAH

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc