×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Bombe à retardement

Par L'Economiste| Edition N°:4583 Le 06/08/2015 | Partager

Les données du marché de l’emploi que publie le Haut commissariat au plan (HCP) apportent une bonne nouvelle: le chômage a reculé de 0,6 point de pourcentage au deuxième trimestre. Il faut y voir l’effet de la reprise de l’activité industrielle, notamment les métiers mondiaux. Les capacités de production dans ces secteurs tournent à plein régime. Excepté le ralentissement dans le BTP et le tourisme, des signes d’amélioration de la météo économique sont bien là. La révision à la hausse des prévisions de croissance (5% au lieu de 4,2%) annoncée il y a quelques jours par le ministre des Finances au Parlement en est une preuve. Mais cette dynamique ne se traduit pas encore assez en emplois. C’est devenu malheureusement une donnée structurelle.
La situation globale reste donc plus que préoccupante: plus d’un million de personnes sont toujours au chômage. Et encore, les gens qui ne cherchent plus parce qu’ils sont découragés sont toujours plus nombreux. Ce sont autant de situations et de drames individuels.
Le plus inquiétant, c’est ce paradoxe qui ressort de la cartographie brossée par le HCP: non seulement le diplôme ne protège plus du chômage, mais il serait en train de se transformer en obstacle sur le marché. Les chances de se retrouver sans emploi sont directement proportionnelles au niveau du diplôme. Plus votre diplôme est élevé, plus vos chances d’être au chômage le sont également. C’est à ce dysfonctionnement-là qu’il faut s’attaquer. Cela signifie surtout que le chômage incompressible gagne du terrain. Une grande partie du million de demandeurs d’emploi ne serait plus employable soit parce qu’elle est restée longtemps au chômage, soit parce qu’elle a une formation qui ne correspond à aucun débouché sur le marché. Une vraie bombe à retardement.
Abashi SHAMAMBA
 

Abashi SHAMAMBA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc