×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Bantoustans

Par L'Economiste| Edition N°:1193 Le 25/01/2002 | Partager

L'évolution de la question palestinienne montre que les Etats-Unis n'ont pas tiré la leçon des événements dramatiques du 11 septembre. La démarche qui apparaît clairement maintenant est qu'Israël, suivi en cela par les Etats-Unis, veut acculer Yasser Arafat et l'Autorité palestinienne à être les auxiliaires de la police israélienne. Rien de plus. Ils veulent que l'Autorité entame une véritable guerre civile intrapalestinienne. Il s'avère ainsi, malheureusement, que le processus entamé à Oslo était en fait une souricière.Yasser Arafat et l'Autorité palestinienne ne doivent absolument pas accepter le rôle qu'on veut leur faire jouer. Ils ne doivent pas accepter que les Territoires autonomes deviennent des bantoustans.Ils n'ont pas d'autre choix, s'ils se placent dans une perspective historique, que de reconnaître qu'ils ont été piégés et en tirer la leçon.La notion de Territoires autonomes n'a plus aucun sens. Elle ne pouvait se comprendre que si les intentions étaient concordantes. Elle ne prenait sa véritable signification qu'en tant que point de départ et non pas comme une fin en soi. Elle avait un sens lorsqu'il était question d'une intégration économique globale et dans la mesure où Israël pouvait se concevoir comme un Etat faisant effectivement partie de la région. Telle qu'elle est maintenant, la notion de Territoires autonomes ne peut conduire qu'à l'éclatement du mouvement palestinien.On pouvait penser à la suite de tout ce qui s'est passé ces derniers mois que les grandes puissances allaient entamer une profonde réflexion sur la manière de mieux gérer les conflits internationaux. Or, cette réflexion n'a pas eu lieu, les Etats-Unis ont estimé qu'ils devaient durcir encore plus le ton et se montrer plus menaçants: la prison de Guantanamo n'est pas une solution. C'est le commencement d'un nouveau problème.Abdelmounaïm DILAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc