×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Wafabank: Résultats en progression malgré la contribution libératoire

    Par L'Economiste | Edition N°:467 Le 19/03/1999 | Partager

    · Résultat net en progression de 3,4%

    · 19,8 millions de DH mangés par la contribution libératoire

    · Politique d'assainissement et de provisionnement poursuivie


    C'est aujourd'hui que Wafabank examine en assemblée générale ses résultats 1998.
    La banque a réalisé un résultat net de 305 millions de DH, soit une hausse 3,4% par rapport à l'année 1997.
    A l'instar d'autres établissements de la place, notamment bancaires, ce résultat a subi l'impact de la contribution libératoire. "La charge supplémentaire d'impôt est estimée à 19,8 millions de DH", selon CDMC (Crédit du Maroc Capital) qui a rapidement traité les résultats pour les lecteurs de L'Economiste.
    Le résultat net retraité des éléments exceptionnels (y compris la contribution libératoire) ressort à 325 millions de DH.
    Quant au PNB (Produit Net Bancaire), il a enregistré une progression de 4,4% à 1,314 milliard de DH. Néanmoins, sa structure a connu une amélioration notoire avec à la clé la stratégie de spécialisation de la banque.
    Ainsi, la part PNB clientèle est passée de 43,4% en 1997 à 42,5% en 1998. Celle du PNB commissions de 37,5 à 37,2%. Enfin, la part du PNB trésorerie a bondi à 20,3% contre 19,1% en 1997.
    Globalement, ils ont tous augmenté en termes de volume réalisé. Ainsi, le PNB clientèle a grimpé de 546 millions de DH en 1997 à 558 millions en 1998. Pour les autres éléments du PNB (commissions et trésorerie), ils sont passés à 489 et 266 millions l'année dernière à 472 et 241 respectivement pour 1997.
    Côté emplois et ressources, la banque commerciale a marqué des évolutions respectives de 14,5 et 7,9%. Les ressources ont ainsi atteint 19,197 milliards de DH au terme de l'exercice précédent.

    Stratégie commerciale agressive


    Cet accroissement s'explique essentiellement par une augmentation de la part des ressources rémunérées. Selon CDMC, cette part avoisine 51% contre 50% en 1997.
    S'agissant des crédits distribués, ils se sont établis à 14,832 milliards. "Wafabank poursuit sa stratégie commerciale agressive et son orientation vers les PME/PMI et les particuliers", explique la société de bourse.
    Par type de crédit, la part des engagements à court terme est passée de 59 à 61%.
    Les crédits à moyen terme ont, eux, bondi de 18% pour clôturer l'année à 3,923 milliards, soit 26,4% des engagements totaux. Parallèlement, Wafabank a adopté une politique "sévère" de provisionnement et d'assainissement de portefeuille.
    Son taux de provisionnement est passé en 1998 à 70,8% contre 62% une année auparavant.
    Pour 1999, CDMC prévoit un résultat net de 355 millions de DH. Elle table sur un PNB de 1,4 milliard en progression de 6%.
    Selon les analystes, la valeur en bourse demeure attractive.
    Les analystes de la société de bourse la conseillent à l'achat.

    Yousra MAHFOUD

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc