×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:1886 Le 29/10/2004 | Partager

. Les chats stressent aussi Les chats sont susceptibles de souffrir de maladies liées au stress au même titre que les humains, révèle une étude menée par des experts vétérinaires de l’Université d’Edimbourg. La concurrence avec un congénère dans la même maison serait la plus grosse source d’anxiété pour les chats, suivie par l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille ou un déménagement. Les spécialistes ont dressé leurs conclusions après avoir étudié un groupe de chats qui n’urinaient pas assez et l’avoir comparé à un groupe de chats sains. Ils ont ainsi découvert que les chats souffrant de problèmes urinaires étaient beaucoup plus anxieux que les autres, surtout lorsqu’un autre chat vivait avec eux. «L’anxiété peut provoquer ces problèmes et l’identification des différences de caractère et d’environnement de chaque animal permet de comprendre la cause de ces troubles», est-il indiqué.. Pas de cheveux longs pour les footballeurs iraniensLa Fédération iranienne du football a décidé d’interdire aux joueurs iraniens de porter une chevelure «inconvenante», au risque d’être exclus des terrains. «Les clubs de football ont reçu l’ordre d’empêcher les joueurs de porter des cheveux longs, des queues de cheval, des serre-tête et des barbes modernistes sinon ils se verront interdire de jouer», a déclaré un responsable de la fédération sous couvert de l’anonymat. «Nous vivons dans une société traditionnelle et certaines valeurs doivent être respectées. Les champions qui ont un rôle modèle dans la société donnent le mauvais exemple aux jeunes en apparaissant de telle sorte», a-t-il ajouté.. Trois détenus s’échappent par le commissariat Trois détenus bosniaques se sont enfuis de leur prison de Doboj (nord) puis se sont frayés un chemin vers la liberté à travers la cour d’un commissariat de police et d’un tribunal voisins, a-t-on appris de source pénitentiaire. Les trois ont réussi à défoncer une paroi de leur cellule à l’aide de barres métalliques avant de prendre le large dans la nuit de mercredi à jeudi, a indiqué à l’AFP le directeur de la prison, Predrag Petrovic. La police qui n’a rien remarqué de suspect pendant la nuit, a lancé une chasse à l’homme pour les retrouver. Les fugitifs, âgés respectivement de 21, 27 et 41 ans, purgeaient des peines d’un an et demi de prison chacun pour vols, a ajouté Petrovic.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc