×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Culture

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:1854 Le 15/09/2004 | Partager

. Un Australien dans la cage aux lionsPure folie. Un Australien a été arrêté et envoyé à l’hôpital psychiatrique après avoir pénétré dans l’enclos des lions du zoo de Melbourne où il a voulu caresser les fauves. Selon la police, il a franchi la clôture au moment du repas des lions. Des témoins ont déclaré à la chaîne Channel Ten que l’intrus avait sorti une bible de sa poche et l’avait brandie au dessus de sa tête en demandant aux personnes présentes si elles voulaient qu’il aille caresser les fauves. Le personnel du zoo a appréhendé l’homme qui s’en est sorti indemne. Il a été conduit dans un hôpital pour des examens psychiatriques.. Un homme abandonné au bord d’une routeUn jeune homme de 23 ans a passé plus de trois heures ligoté sur une chaise avec une bande adhésive par des inconnus au bord d’une route à quatre voies, avant d’être libéré par un chauffeur de taxi qui passait par là. Le jeune homme, habitant Bochum (ouest), une des grandes villes du bassin industriel de la Ruhr, avait quitté son domicile pour chercher des cigarettes, avant d’être enlevé par sept inconnus qui l’ont attaché à une chaise en plastique blanche avec de la bande adhésive, a indiqué lundi 13 septembre la police. Ils lui ont ensuite agrafé sur la poitrine une feuille de papier de format A4 avec l’inscription “à l’aide” et l’ont déposé au bord de la route. Ces inconnus sont restés un moment en retrait, pouffant de rire à chaque voiture qui passait sans s’arrêter.Vers minuit et demi, un chauffeur de taxi a délivré le jeune homme, qui s’est alors rendu compte qu’on lui avait également volé ses cigarettes, son téléphone portable et les clefs de son appartement. . Les catholiques… moins catholiques dimanche! Bon nombre de catholiques se préoccupent beaucoup trop de sport le dimanche et manquent la messe, a confié le pape Jean Paul II à des évêques néo-zélandais qu’il recevait en audience.“Lorsque le dimanche est subordonné à un concept populaire de week-end et se voit indûment dominer par les loisirs et le sport, les gens, au lieu d’être véritablement sanctifiés et revigorés par la foi, restent pris au piège d’une poursuite sans relâche et souvent futile de la nouveauté”, leur a-t-il dit. C’est la seconde fois en six mois que le pape, âgé de 84 ans et qui, dans sa jeunesse, fut un grand sportif, s’inquiète de la perte de signification religieuse de la journée du dimanche.. La Joconde enfin identifiée? Giuseppe Pallanti, professeur à Florence, affirme avoir identifié avec certitude la femme peinte par Léonard de Vinci dans le célèbre tableau La Joconde, exposé au musée du Louvre à Paris. Dans son livre “Monna Lisa, mulier ingenua” paru cet été, Giuseppe Pallanti raconte l’histoire de Lisa Gherardini, née à Florence en mai 1479, épouse de Francesco del Giocondo et modèle du peintre Léonard de Vinci.“Lisa Gherardini a partagé sa vie entre Florence et le Chianti (Toscane). Etant moi-même originaire de cette province, j’ai décidé de raconter son histoire”, a indiqué l’auteur à l’AFP.Dans son ouvrage, Pallanti explique que la famille Del Giocondo, très connue à Florence, était proche de la famille des Médicis et de Léonard de Vinci. L’auteur reconstruit au fil des pages la vie de Lisa et de son mari, montrant les différents lieux où elle a vécu. “Je ne me suis servi que de documents d’archives. Ce n’est pas un roman”, a-t-il précisé.Ces recherches confirment les écrits de Giorgio Vasari (1511-1574), peintre et écrivain du XVIe siècle et premier biographe de Léonard de Vinci. L’identité de la Joconde a toujours suscité un débat. Selon certaines hypothèses, Mona (Monna en italien) Lisa n’a jamais existé et il s’agit d’un autoportrait ambigu de Léonard de Vinci. Difficile à croire.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc