×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:2106 Le 12/09/2005 | Partager

. Japon: Un été sans cravate La campagne officielle «Cool Biz», qui a incité les cadres japonais à tomber la cravate pendant l’été, a permis d’économiser 70 millions de kWh d’électricité et de réduire de 27.000 tonnes les rejets polluants, a annoncé vendredi 9 septembre l’opérateur Tepco (Tokyo Electric Power). Pendant l’été, tous les membres du gouvernement nippon, le Premier ministre Junichiro Koizumi en tête, sont apparus en public sans cravate et en chemises légères afin de montrer l’exemple. Cette décontraction vestimentaire était censée permettre de réduire la climatisation à l’intérieur des immeubles, et de limiter ainsi les rejets de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Selon Tepco, la plus grande compagnie d’électricité du monde, les économies d’énergie réalisées de juin à août ne représentent que 0,08% de la totalité de l’électricité générée pendant cette période. Mais elles représentent aussi de quoi alimenter en énergie quelque 240.000 foyers pendant un mois.. Elle tue un chat à la machine à laver Poursuivie pour avoir délibérément tué un chat en le faisant passer à la machine à laver, une Anglaise de 34 ans pourrait effectuer de la prison ferme, a averti le tribunal qui l’a condamnée. Holly Thacker avait décidé de noyer Fluffy dans la machine à laver afin de punir ses filles. Selon le témoignage des enfants, âgés de 5 et 15 ans, contraints d’assister à la scène, le chat avait mis 10 minutes à mourir, ballotté dans le tambour de l’appareil. Thacker a nié tout acte de cruauté. Refusant ses arguments, les magistrats l’ont reconnue coupable mercredi 7 septembre. . De la bière au lait Un ex-éleveur breton a inventé et tente de commercialiser une bière au lait, qui allie les bienfaits du lait fermenté au goût et à la couleur du malt.«L’idée de produire de l’alcool à partir du lait, ça a d’abord choqué tout le monde», s’amuse Marcel Besnard, l’inventeur de Lactiwel. Mais «à l’heure où les producteurs sont dans la rue à cause de la baisse des prix», ce «nouveau produit pourrait contribuer à revaloriser la filière laitière», ajoute cet homme de 55 ans. Le lait est «une passion» pour Marcel Besnard depuis 30 ans. En 2003, il lance des essais de fermentation du lait selon un processus qui reprend, à quelques détails près, celui de la bière. Il s’appuie pour cela sur les bactéries lactiques et de levures spécifiques contenues dans le kéfir, boisson traditionnelle au Moyen-Orient, qu’il considère comme «un des meilleurs probiotiques», ces micro-organismes vivants réputés bons pour la santé.Composé à 75% de lait et à 25% de malt, Lactiwel se vend aujourd’hui à hauteur de «300 bouteilles de 75 cl par semaine, dans de petits magasins, des festivals et sur quelques marchés».

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc