×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Un budget historique pour l’année de l’élargissement

Par L'Economiste | Edition N°:1667 Le 22/12/2003 | Partager

. Il s’agit de 99,724 milliards d’eurosLe Parlement européen a adopté le budget 2004 de l’UE à une large majorité. Un accord politique a déjà été conclu sur le financement de l’Union élargie après mai 2004. Pour 25 Etats membres, ce budget représente moins de 1% du revenu national brut (RNB) de l’Union européenne. Michael Schreyer, membre de la Commission chargée du budget, a salué ce résultat: “Le budget 2004 est historique, il s’agit du premier budget de l’Union élargie, et du premier qui soit établi selon la nouvelle structure reposant sur les activités. De plus, il se situe à un niveau historiquement bas, ce qui montre que les craintes au sujet d’une explosion du budget due à l’élargissement étaient infondées. Pourtant, il est également clair qu’en dépit de la rigueur budgétaire, nous devons répondre aux attentes et remplir les obligations découlant de l’introduction progressive des dépenses en faveur des nouveaux Etats membres”. “Le budget 2004 illustre à quel point la coopération entre les institutions, au sein du Conseil et de l’UE, peut être excellente. Du côté budgétaire, l’élargissement est bien préparé”. Le volume total du budget à financer pour l’UE-25 est de 99,724 milliards €. Le budget 2004 de l’UE représente 0,98% du revenu national brut de l’UE et reste inférieur de 11,8 milliards au montant maximal initialement prévu pour les paiements par les perspectives financières. La croissance de 2,3% couvre l’arrivée de dix nouveaux Etats membres ainsi que les priorités existantes et les nouveaux programmes d’envergure. Les priorités traditionnelles n’en souffrent pas puisque les dépenses qui y sont consacrées se poursuivent comme prévu. La première priorité pour 2004 est évidemment l’élargissement. Les préparatifs administratifs de l’élargissement battent leur plein, et des ressources humaines supplémentaires, soit 780 postes, ont été accordées à la Commission. Le recrutement de ressortissants des nouveaux Etats membres de l’UE est en cours. Parmi les postes pris en charge pour la première fois figurent des programmes spécifiques à l’élargissement, comme la protection des frontières extérieures, au moyen de ce qu’on appelle la facilité de Schengen, ainsi que la sûreté nucléaire pour les nouveaux Etats membres. Quant aux nouveaux besoins, le budget fournit les 160 millions qui restent à verser pour atteindre les 200 millions € promis pour la reconstruction de l’Irak au cours des années 2003-2004. Volet agriculture, le montant pour l’UE-25 s’établira à 46,78 milliards d’euros, soit 2,5 milliards de moins que le maximum prévu. S’agissant de la recherche, l’enveloppe de 2004 s’élève à 4,8 milliards d’euros, et 778 millions peuvent être investis dans les réseaux transeuropéens. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc