×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Textile: Le groupe Kabbaj entame sa mise à niveau

Par L'Economiste | Edition N°:532 Le 18/06/1999 | Partager

· Tefil, une filature du groupe, décroche la certification ISO 9002
· Investissement: Plus d'un million de DH
· Extension de la certification à toutes les entreprises du groupe


"Nous sommes la première entreprise dans le secteur textile à avoir décroché la certification ISO 9002", déclare, non sans fierté, M. Mohamed Kabbaj, président du groupe de textile du même nom. C'est une des filiales du groupe, Tefil, "la petite dernière" (elle existe depuis quatre ans), une filature dont la moitié de la production est destinée à l'export, qui a remporté cette distinction de qualité.
M. Kabbaj, secondé par ses enfants, Mme Zhor et M. Amine Kabbaj, tous deux administrateurs des sociétés du groupe, explique les raisons qui ont déclenché cette course à la certification. "La qualité n'est pas un luxe, mais un besoin", selon lui. A partir de ce constat et lorsque les responsables sont convaincus de cette nécessité, le reste coule de source. Pour la famille Kabbaj, cette quête de qualité sera bientôt étendue à toutes les entreprises du groupe. Aujourd'hui, les mutations technologiques sont rapides et les besoins en qualité sont indispensables, tant au niveau du produit que du service.
La tâche a donc été confiée à sa fille qui a bataillé avant de l'obtenir. C'est grâce à un cabinet de consultant marocain que cette opération a pu être menée à bien. La majorité du personnel de Tefil est analphabète mais il a fait preuve, selon les dirigeants, d'une grande volonté. Cela n'a pas constitué une entrave pour la certification.
Les frais de formation du personnel ont été à 100% pris en charge par la société. Entre les arrêts de travail nécessaires pour apprendre et les pertes occasionnées ainsi que le coût de la formation, l'investissement financier pour atteindre la certification est évalué à plus d'un million de DH. Mais les trois dirigeants sont unanimes, l'investissement humain a été le plus spectaculaire. Les employés ont contribué avec complaisance au régime qui leur a été astreint (le respect de 20 clauses adaptées au secteur du textile), démontrant ainsi de nouvelles capacités jusque-là ignorées. Le constat auquel le management est arrivé au terme de l'opération, "c'est qu'il n'y a pas de mauvais ouvriers, mais de mauvais patrons". C'est au bout de deux longues années de formation que la société Tefil a pu obtenir la certification ISO 9002 accordée par le Bureau Veritas ainsi que deux accréditations: Cofrac pour la France et Enaq pour l'Espagne. Même la matière première importée provient d'usines qui sont certifiées.
"Mais tout n'est pas fini, souligne Mme Kabbaj, le plus dur c'est de garder la certification". Il ne s'agit pas seulement de se faire accréditer, mais aussi de maintenir les standards de qualité en permanence au sein de l'entreprise. Les contrôles se font régulièrement pour vérifier si les démarches sont respectées.


La petite entreprise qui devint groupe


Le groupe Kabbaj regroupe 9 sociétés: Simtis 1, Simtis 2 qui sont spécialisées dans la fabrication de foulards à l'échelle maghrébine, mais aussi de nappes, tissus d'ameublement et d'habillement. Grâce à une volonté acharnée et une production de qualité, explique le président, la contrebande qui ravageait le marché des foulards a pu être endiguée. Les autres sociétés du groupe, Soft, Emafil, Filmar et Tefil sont des filatures spécialisées dans le fil laine, d'acrylique et de bouclettes fantaisie. 50% de la production de Tefil (fils en polyester, matière première en provenance de l'étranger) est destinée depuis un an et demi à l'export. Le reste sert à couvrir les besoins de Simtis dont la production est de 50.000 foulards par jour. Ce qui fait de Simtis une unité intégrée depuis la matière première jusqu'à la conception et la commercialisation (ils possèdent leurs propres magasins pour rester plus proches du consommateur et des tendances). La moitié de la production est vendue localement, l'autre moitié est exportée dans 20 pays étrangers.
Soft Color a pour activité la teinture câble sur écheveaux et bobines. Et les dernières, La Pullerie et La Maillerie, sont des entreprises de bonneterie et confection dont la production est entièrement dirigée à l'export.
La société Kabbaj existe depuis 1918. La restructuration en entités différentes ayant chacune son métier s'est faite dans les années 60. Le groupe emploie aujourd'hui 2.400 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 500 millions de DH dont 10% par Tefil.

Radia LAHLOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc