×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tanger: Meurtre au domicile d’un fonctionnaire espagnol

Par L'Economiste | Edition N°:2211 Le 10/02/2006 | Partager

. Le directeur de la bibliothèque Cervantès hospitalisé. La victime: un jeune Marocain de 25 ans. L’enquête piétine mais privilégie une affaire de mœurs Depuis mardi, l’affaire fait grand bruit à Tanger. D’autant plus qu’elle implique le directeur de la bibliothèque Cervantès. Tôt dans la matinée du 7 février, les services de la police judiciaire ont été avertis par un appel téléphoniqueque Jaime Bover Pujol était «en danger». Dépêchés au domicile du fonctionnaire espagnol, il ouvre en personne la porte aux policiers. L’homme semble blessé à la tête. Il déclare s’être fait mal tout seul et il est transporté d’urgence à l’hôpital Mohammed V. Les enquêteurs en profitent pour faire un tour dans l’appartement et découvrent le cadavre ligoté de Youssef, 25 ans, serveur de son état dans un restaurant de la place. Aussitôt, l’enquête démarre par un interrogatoire du voisinage. Les voisins affirment tous que la victime était un habitué de la maison de Bover Pujol. C’était même un «intime». Selon une source proche du dossier, ce dernier entretenait des relations homosexuelles avec le fonctionnaire espagnol. Une hypothèse par ailleurs confirmée par la découverte de preuves matérielles. Selon des habitués de la bibliothèque, Bover avait un faible pour les hommes. Préférences qu’il ne dissimulait guère.Le directeur de la bibliothèque est interrogé par des éléments de la police judiciaire de Tanger mais il refuse de collaborer.Le cadavre ne porte aucune trace visible de violence et devant le manque de coopération du responsable de la bibliothèque, il est difficile d’avancer un mobile. A priori, Jaime Bover Pujol, âgé de 60 ans, aurait eu beaucoup du mal à maîtriser et ligoter un solide gaillard de 25 ans, selon l’un des enquêteurs. Ce qui est sûr, c’est que Youssef venait de quitter son emploi de serveur et avait récupéré son solde de tout compte. L’une des pistes plausibles reste celle d’une orgie qui aurait mal tourné. La piste de l’overdose est exclue même si la police n’a pas annoncé officiellement la découverte de stupéfiants dans le domicile de Pujol. A noter que celui-ci a une solide réputation de «fêtard» malgré son âge.


Amalgame

Le directeur de l’Institut Cervantes à Tanger, Arturo Lorenzo, a été mêlé, malgré lui, à cette affaire. Les premières dépêches d’agence le citaient comme étant celui chez qui le cadavre a été découvert. L’amalgame a failli tourner au cauchemar, son téléphone ayant sonné toute la journée du mercredi. Même du côté espagnol, la nouvelle a été mal comprise au début. Des sources ayant cité le directeur de la bibliothèque comme étant la victime. Certains journaux n’ont pas hésité à lier le drame à l’affaire des caricatures mais il s’avère que ce n’est qu’une sordide histoire de mœurs. De notre correspondant,Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc