×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Sommet d’Alger: Création d’un “Parlement arabe transitoire”

Par L'Economiste | Edition N°:1985 Le 24/03/2005 | Partager

. La réactivation du plan de paix rejetée par Israël. Un sommet de l’UMA à la mi-juinLes dirigeants arabes ont clôturé mercredi 23 mars les travaux de leur sommet à Alger. Parmi les résolutions-phares figure la réactivation du plan de paix arabe. Il s’agit d’une offre de normalisation avec Israël en échange de la restitution des terres occupées qui a été rejetée par l’Etat hébreu. Un haut responsable à la présidence du conseil israélien a indiqué que son pays rejetait l’initiative arabe, estimant que le sommet était “en retard” sur les changements dans le monde arabe. Le sommet aura été également marqué par un dégel des relations entre Rabat et Alger. Le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelaziz Belkhadem, a qualifié de “conviviale” la rencontre entre SM le Roi Mohammed VI le président algérien Abdelaziz Bouteflika en marge du sommet. La presse algérienne n’a pas caché son espoir de voir un réchauffement des relations entre Alger et Rabat. Le quotidien gouvernemental El-Moudjahid a publié sur sa dernière page une photo de SM le Roi Mohammed VI avec le président Bouteflika se serrant la main avec un gros titre: “Le dégel”. Le journal indépendant “Liberté” a quant à lui publié une photo du roi Mohammed VI saluant la foule de sa voiture sur l’une des principales artères d’Alger. La séance publique du mercredi matin a été marquée par des discours du secrétaire général de l’Onu Kofi Annan puis du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, suivie d’une réunion à huis clos. Kadhafi, connu pour ses éclats, a qualifié les Palestiniens et les Israéliens d’“idiots”, provoquant des éclats de rire des dirigeants arabes, en particulier du Palestinien Mahmoud Abbas. Le sommet, qui se tient en présence de 13 chefs d’Etat des 22 membres de la Ligue arabe, a “entériné toutes les résolutions, notamment la réactivation du plan de paix arabe”, avait annoncé mardi 22 mars, le ministre jordanien des Affaires étrangères, Hani Moulki. La résolution demande à Israël de se retirer “des territoires arabes occupés, y compris le Golan syrien jusqu’à la ligne du 4 juin 1967, et des territoires occupés au Liban sud, en référence aux fermes de Chebaa, conformément “au principe de la terre contre la paix”. En échange de quoi, les Arabes “considéreront que le conflit israélo-arabe a pris fin et développeront des relations normales avec Israël dans le cadre d’une paix globale”. Par ailleurs, les dirigeants arabes ont décidé de créer un “Parlement arabe transitoire” et d’adopter son statut. Dans un communiqué final adopté mercredi, les leaders arabes ont salué les efforts entrepris dans le domaine de l’élaboration des projets relatifs à l’amendement de la Charte et décidé d’opérer des amendements, dont “le rajout d’un nouvel article sur la création d’un Parlement arabe transitoire et l’adoption de son statut”. Le communiqué ajoute que parmi les mesures prises figure la création d’une instance chargée de l’exécution des décisions et des engagements. La Ligue arabe a également appelé les pays membres à “régler les cotisations annuelles ainsi que les arriérés” pour faire face à la crise financière. Il a été aussi décidé de mettre sur pied des commissions spéciales pour l’étude d’un projet de création d’une Cour de justice arabe et d’un Conseil de sécurité arabe en vue de les soumettre au prochain sommet». Quant au prochain sommet arabe, il se tiendra en mars 2006 à Khartoum, selon le communiqué final.A noter que les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) ont tenu, mercredi, en marge du sommet, une réunion informelle en marge du sommet arabe. Au cours de cette réunion, les ministres maghrébins ont convenu du principe de convoquer un sommet de l’UMA à la mi-juin.


Audiences Royales

SM le Roi Mohammed VI a eu une série d’entretiens avec les chefs d’Etat en marge du sommet arabe. Il a notamment reçu, mercredi 23 mars au palais des Nations à Alger, le secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, en marge des travaux du 17e Sommet arabe. Il a également eu un entretien en tête-à-tête avec le président syrien Bachar Al Assad, le président palestinien Mahmoud Abbas, SA Cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Asabah, président du Conseil des ministres koweïtien, ainsi que SA Fahd Ben Mahmoud Al-Saïd, vice-premier ministre du Sultanat d’Oman. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc