×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Marchés Financiers

Repères politiques

Par L'Economiste | Edition N°:515 Le 26/05/1999 | Partager

· Les députés juniors interrogent le gouvernement
Le Parlement de l'Enfant, réuni en première session, a tenu le 25 mai une séance sous la présidence de SAR la Princesse Lalla Meryem et en présence de M. Abdelouahed Radi, président de la Chambre des Représentants, consacrée aux questions orales. Celles-ci ont porté sur plusieurs sujets intéressant l'enfance, principalement le transport, l'éducation, la santé, la jeunesse et les sports et enfin les droits de l'Homme.
A cet égard, les députés juniors ont posé des questions aux ministres compétents, sur les dispositions que le gouvernement compte prendre concernant le Code de Conduite et ce, suite à l'accident de la circulation, survenu dimanche soir, et qui a causé la mort de plusieurs élèves et leurs professeurs.

Ces jeunes députés ont également interrogé M. Ismaïl Alaoui, ministre de l'Education Nationale, sur la scolarisation des enfants, la réforme des programmes et l'amélioration des infrastructures scolaires, notamment en milieu rural. Ils ont aussi exprimé des interrogations sur les moyens à mettre en oeuvre pour l'application des dispositions de la convention des Nations Unies, surtout face au phénomène de l'abandon précoce et massif de l'école. A ce niveau, M. Khalid Alioua, ministre du Développement Social, de l'Emploi, de la Solidarité et de la Formation Professionnelle, porte-parole du gouvernement, a rappelé que son département a procédé à la mise en place d'une cellule chargée du contrôle du travail des enfants dans les usines.
Enfin, ces jeunes parlementaires ont questionné le gouvernement sur les mesures prises par le gouvernement afin de sensibiliser aux droits de l'enfant. Sur cette question, M. Mohammed Aujjar, ministre chargé des droits de l'Homme, a fourni des indications sur la politique de son département. Il s'agit notamment de l'insertion des droits de l'Homme dans le cursus scolaire, programme qui débutera l'année prochaine. Il a annoncé en outre la création prochaine d'un réseau de centres d'assistance aux enfants dans des situations difficiles.

· Abbas El Fassi à Errachidia
M. Abbas El Fassi, secrétaire général du Parti de l'Istiqlal, effectuera demain et après-demain, une visite dans la Province d'Errachidia. Il y rencontrera les cadres istiqlaliens. M. El Fassi présidera un meeting populaire samedi 29 mai à la ville d'Errachidia et ce, en commémoration du 25ème anniversaire de la disparition de feu Allal El Fassi.

· La fin de l'ère Mandela
Les élections générales sud-africaines du 2 juin devraient marquer la fin définitive de l'ère Mandela et l'avènement de son dauphin désigné: Thabo Mbeki.
Face aux grands fléaux du pays (chômage, criminalité et misère), M. Mbeki promet un gouvernement plus fort, plus centralisé et plus efficace. Ce programme prometteur semble avoir été entendu par une population qui crédite le Congrès National Africain (ANC), parti au pouvoir.
Ainsi, selon les derniers sondages, l'ANC enregistre une avance écrasante atteignant 59 à 65% des intentions de vote et la majorité dans les huit des neuf provinces où se déroulent, le même jour, des élections régionales. Les enjeux sont moins cruciaux que lors des élections de 1994 (consacrant Mandela à la tête du pays) qui avaient marqué la fin de l'apartheid, la campagne électorale, qui se termine dimanche, a donc surtout été marquée par l'absence de violence.
En outre, la transition s'annonce d'autant plus facile que M. Mbeki, qui a pris les rênes du parti en décembre 1997, gouverne de fait le pays depuis plus de deux ans.

· UE: La bataille pour l'élection des commissaires est entamée
La bataille pour la sélection des dix-neuf commissaires européens a commencé dans les quinze capitales de l'UE. Ceux-ci formeront avec M. Romano Prodi la nouvelle Commission Européenne, opérationnelle à partir de la mi-septembre. Le président Prodi compte ainsi présenter les dix-neuf membres de son futur collège au Parlement européen fin juillet et veut avoir son mot à dire dans le choix des candidats nationaux. Cependant, pour des raisons pratiques ou électorales, les quinze capitales de l'Union ne feront connaître leur choix qu'après les élections européennes du 13 juin.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc