×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Tribune

Proposition pour la solidarité nationale contre la pauvreté

Par Sidi Mohamed EL BAKKALI*

Par L'Economiste | Edition N°:611 Le 07/10/1999 | Partager

· Au-delà de l'acte de charité, une opération pour relancer l'économie

La noble bataille pour améliorer le sort des catégories défavorisées et préserver la dignité de notre population que Sa Majesté le Roi Mohammed VI mène avec autant d'intérêt, me pousse comme citoyen fier de son pays à contribuer d'une manière indirecte à une réflexion qui pourrait être importante pour la préparation de la Semaine de solidarité nationale contre la pauvreté.
Le sentiment d'humiliation que ces familles pauvres ressentent face à cette différence de classes sociales, devrait mettre les plus aisés à penser deux fois avant d'agir. Notre pays est riche de nature. Tous le monde connaît ses richesses naturelles. Nous devons nous solidariser pour les exploiter et relancer une meilleure économie. Notre pays trouvera beaucoup de difficultés afin de parvenir au niveau réel de notre potentiel si nous ne suivons pas la bataille que Notre Auguste Souverain est en train de mener pour améliorer le sort des catégories défavorisées.
Beaucoup de Marocains comme Aouita, Moutawakil, El Guerrouj et autres ont prouvé au monde entier que rien ne nous est impossible. Les problèmes, nous les résolvons et les miracles nous prennent quelques mois, voire quelques années à les réaliser.
Nul doute, la joie et l'intérêt que feu Sa Majesté Hassan II avait prouvé en portant son badge jaune lors du colloque des collectivités locales en 1998. Cet insigne est le lien qui unie toutes les catégories sociales au même point d'égalité. C'est le signe extérieur le plus important pour prouver notre solidarité contre la pauvreté et de patriotisme pour notre pays. Les fondateurs de tout cela, Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Son défunt Père Sa Majesté Hassan II, connaissent l'importance de cet insigne. Tous les Marocains devront le porter avec beaucoup de fierté lors des rencontres les plus importantes.
Ma réflexion orbite sur ce fameux badge. Comment le rendre plus important et plus équitable? Comment différencier les plus généreux des autres? Comment voir de nos propres yeux les vrais généreux qui pensent aux problèmes des pauvres et veulent contribuer à la relance économique? Comment est-il possible qu'avec la participation de tous les Marocains et l'appui de nos Rois nous n'ayons pu collecter qu'une aussi faible somme de dix milliards de centimes, alors que nous sommes 30 millions de citoyens?

Différencier le badge


Pour cela, nous devons contribuer équitablement afin de pouvoir rassembler un fonds qui pourra éradiquer, dans un élan, le fléau de la pauvreté. Cette participation ne sera pas un acte de charité envers les pauvres, mais une solidarité à laquelle tous les citoyens devront participer pour la relance économique.
Logiquement, le pourcentage de contribution d'une personne qui donne 100 DH pour un salaire de 2.000 DH/mois n'est nullement le même que pour celui qui touche 70.000 DH/mois et fait la même contribution. Mieux encore, il y a des gens qui gardent des millions de Dirhams et n'ont contribué qu'avec le minimum pour acquérir ce badge. D'autres n'ont même pas participé pour arriver à cette somme de dix milliards.
Afin de parvenir à éclaircir ce problème, l'idée de différencier le badge par couleur ou autre serait la méthode appropriée pour réunir un fonds respectable pour développer la stratégie de Sa Majesté. Pour cela, la fondation devrait mettre sur le marché des badges de 1 à 9.000 DH, de 10.000 à 99.999 DH, du million de Dirhams ou plus, du milliard ou plus et autre. Aussi devraient-ils créer des comptes personnalisés qui, au fur et à mesure de nos cotisations, nous changerons de badges. A ce moment-là, ce badge reflétera la vraie image du contribuable. Il pourra bénéficier de tous les privilèges que la société pourra lui accorder.
Beaucoup d'entre nous voudront rester dans l'ombre et cotiseront suivant leurs moyens sans montrer leur couleur. Sa Majesté le Roi Mohammed VI l'a nommé "la semaine de la solidarité contre la pauvreté". Cet acte ne sera pas considéré comme une charité dont l'Islam nous demande de rester dans l'ombre. Nous devrons contribuer suivant notre situation financière et sociale. Aussi devrons-nous être fiers de porter ce badge qui prouvera notre solidarité pour éradiquer un jour la pauvreté.
L'importance de ce problème est de prouver au monde que nous sommes capables de résoudre nos problèmes par nos propres moyens. Aussi devrons-nous prouver à notre Roi notre fierté et notre amour au Trône Alaouite vu que Son initiative et Son intérêt envers les pauvres l'aidera à relancer et unir notre peuple.
Finalement, cette idée n'est qu'un embryon. J'espère que le comité de réflexion de la Fondation Mohammed V la prendra en considération et pourra peut-être l'appliquer afin de récolter un fonds digne de l'image de notre générosité et de notre culture.

* Ingénieur d'Etat.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc