×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Tribune

    Produits phytosanitaires: L'APEFEL réclame un meilleur contrôle

    Par L'Economiste | Edition N°:443 Le 15/02/1999 | Partager

    Le dossier relatif à la qualité et à la normalisation des produits phytosanitaires constitue pour l'Association Marocaine des Producteurs Exportateurs de Fruits et Légumes (APEFEL) «un axe majeur de travail et de réflexion». Objectif: organiser et moraliser un secteur qui concerne de très près le producteur et le consommateur.
    La protection phytosanitaire est une préoccupation constante de l'agriculteur en général et du producteur des fruits et légumes en particulier. Elle constitue une lourde charge dans le processus de production. En outre, la pratique d'une production phytosanitaire conforme aux normes est une nécessité vitale pour notre secteur soucieux de la santé du consommateur.
    Or, force est de constater qu'une véritable anarchie règne dans le secteur de la distribution des produits phytosanitaires.
    C'est ainsi que:
    ·la multiplicité des produits non efficaces et peu conformes est devenue une pratique courante;
    ·la pratique du double étiquetage pour écouler des produits périmés est aussi courante (récemment l'APEFEL a été saisie par certains de ses adhérents de l'existence d'un grand stock de produits périmés, chose qui a permis à l'Association de demander l'intervention des autorités compétentes pour mettre fin à de telles pratiques);
    ·la tarification reste la plupart des temps dépendante du bon vouloir de certains importateurs qui, utilisant l'arme de l'exclusivité, exigent des prix sans commune mesure avec ceux de nos voisins et concurrents, malgré les efforts déployés par l'Administration de tutelle et l'Association des Importateurs des produits Phytosanitaires;
    ·la contrebande qui inonde le marché de produits d'origine et de qualités douteuses est objectivement encouragée par le refus d'homologuer certains produits très efficaces pour des raisons qui, dans la pratique, s'avèrent incompréhensibles. Ces produits sont par ailleurs utilisés dans d'autres pays voisins.
    Face à cet état de chose, et en vue de protéger et le producteur et le consommateur, l'APEFEL demande:
    Dans un premier temps:
    1-d'instaurer des contrôles rigoureux et réguliers des produits phytosanitaires commercialisés et utilisés par les producteurs, en exigeant d'indiquer d'une façon lisible sur les emballages la date de fabrication et de validité de ces produits;
    2-d'accélérer la procédure d'homologation de certains produits non toxiques et homologués dans certains pays producteurs potentiels de fruits et légumes, et qui sont efficaces contre certains ravageurs et maladies.
    Dans un second temps:
    3- de mettre en place un organe regroupant les représentants des vendeurs de produits phytosanitaires, des utilisateurs et des administrations concernées et ce, pour une meilleure concertation et organisation de ce secteur.
    Les fruits et légumes produits au Maroc bénéficient de la part du consommateur d'une excellente image de marque. Pour préserver et développer ce capital, nous qui respectons ceux qui consomment nos produits nous devons plus que jamais poursuivre nos efforts d'organisation, d'adaptation et de suivi qualitatif, avec l'aide de tous les intervenants dans ce secteur.

    APEFEL

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc