×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Première opération de titrisation en Tunisie
«Notre montage a séduit une large palette d’investisseurs»
Hicham Kerzazi, DG de Maghreb Titrisation

Par L'Economiste | Edition N°:2306 Le 27/06/2006 | Partager

Doté de 50 millions de dinars (l’équivalent d’à-peu-près 370 millions de dirhams), un montant record pour le marché tunisien, le premier fonds de titrisation en Tunisie, monté par Maghreb Titrisation, a beaucoup séduit (cf. www.leconomiste.com). Le montage effectué a permis l’obtention d’une notation triple A de la part de l’agence Moody’s, soit un meilleur score que la banque cédante. Le fonds de titrisation FCC Biat-Credimmo 1 a reçu les notations provisoires Aaa sur les parts prioritaires et A3 sur les parts subordonnées. Hicham Kerzazi, directeur général de Maghreb Titrisation, en explique notamment les enjeux.- L’Economiste: Maghreb Titrisation et la Biat viennent de clôturer la première opération de titrisation en Tunisie. Quelle est votre évaluation?- Hicham Kerzazi: Cela a été une réussite sur toute la ligne. D’abord sur le plan stratégique, le cédant est une référence dans le secteur bancaire tunisien en termes de culture, de management, de  performance et de part de marché. Le fait que la Biat en soit l’initiateur est une excellente chose pour l’avenir de la titrisation en Tunisie. Sur le plan financier, tous les objectifs ont été atteints: économie de fonds propres, coûts remarquablement faibles pour une première émission, montant d’émission record, ALM (Asset liability management). Enfin, sur le plan marketing, le montage proposé a séduit une large palette d’investisseurs institutionnels. Il a également permis d’établir un benchmark sur le marché qui, à mon avis, inciterait d’autres institutions à emboîter le pas à la Biat.. Que peut-on dire du niveau des taux et des spreads?- Avec un spread moyen de 73 points de base, Biat a pu se financer à un coût considéré comme record et historiquement faible. A Maghreb Titrisation, notre objectif principal depuis le début était de concevoir un montage qui permettrait au cédant d’atteindre ce niveau. . Il s’agit d’une formule nouvelle avec un montage plutôt compliqué. Vous attendiez-vous à de tels résultats?- Le challenge était de monter une structure qui puisse bénéficier d’un rating AAA et sans que cela ne soit coûteux pour la Biat. Une fois cet objectif atteint, il fallait bien entendu convaincre le marché de l’excellente opportunité que représentait l’investissement dans les parts du FCC Biat-Credimmo 1. Les équipes de la salle de marché de la banque ont fait un travail exceptionnel en matière de placement.. Quelles sont les garanties présentées aux investisseurs?- En plus des garanties liées aux créances, le FCC bénéficie de garanties sous forme de parts subordonnées, part equity, fonds de réserve, excess spread et ligne de liquidité. . Quelles sont les prochaines opérations prévues avec la Biat?- Nous avons un mandat global pour le montage et la gestion back-office de trois fonds de titrisation pour le compte de la Biat. Comme l’a indiqué son président, la Biat compte faire de la titrisation un outil stratégique de financement de sa croissance et de son expansion commerciale. Il faudrait donc s’attendre au démarrage des travaux relatifs à la 2e opération dans un délai proche.. D’autres opérations de ce type seraient-elles envisageables en Tunisie avec d’autres institutions? Vous ne travaillerez pas uniquement avec la Biat?- Nous n’avons pas de clause d’exclusivité. Nous sommes d’ailleurs en contact avec d’autres institutions et il y a des chances -grâce au succès commercial et financier de cette première opération- que nous ayons à collaborer avec de nouveaux cédants. La Banque de l’Habitat pourrait en être un, sachant que nous avons déjà réalisé pour eux en 2002 une mission d’assistance informatique pour la gestion de fonds de titrisation.


Portefeuille unique

FCC Biat-Credimmo 1 est le premier fonds de titrisation constitué en Tunisie. Cette première opération s’inscrit dans le cadre juridique dédié à la titrisation voté en 2001. Le fonds ainsi constitué est un fonds commun de créances (FCC). Il a pour objet l’acquisition d’un portefeuille unique de prêts à l’habitat bénéficiant d’une hypothèque de premier rang et octroyés par la Banque internationale arabe de Tunisie (BIAT) à sa clientèle. Propos recueillis par Yousra MAHFOUD, correspondante permanente à Tunis

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc