×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Piratage: Attention à la Chine!

Par L'Economiste | Edition N°:1785 Le 08/06/2004 | Partager

. La France demande plus de fermeté Le ministre français délégué au Commerce extérieur, François Loos, a entamé hier lundi une visite de cinq jours en Chine au cours de laquelle il demandera une plus grande fermeté sur la question de la contrefaçon.Commencé notamment par des entretiens sur la propriété intellectuelle avec des responsables gouvernementaux, le séjour de Loos s’achèvera ce vendredi à Shenzhen au sud, zone frontalière de Hong Kong, particulièrement concernée par le piratage.«Nous souhaitons que les Chinois soient efficaces dans ce domaine, que l’application de la loi soit véritable», a déclaré le ministre au cours d’un point de presse.Si des «signes positifs» ont été enregistrés dans la lutte contre la contrefaçon, surtout en ce qui concerne la législation, Loos a affirmé qu’il allait demander à ses interlocuteurs «un respect de la propriété intellectuelle». «Nous demandons par exemple une coopération douanière et policière», a-t-il précisé.Dans le domaine de la contrefaçon, Loos entend jeter les bases d’un accord intergouvernemental, qui pourrait être signé en octobre prochain lors de la visite en Chine du président Jacques Chirac.Plus généralement, le ministre a souhaité que la Chine respecte ses engagements à l’OMC.Si la Chine ne réussit pas à respecter les règles de l’OMC (...), cela affectera la confiance des investisseurs», a-t-il dit.Au cours de son voyage, dans lequel il est accompagné des dirigeants de grandes entreprises, dont la SNCF, Alstom, EADS, Areva, Snecma et Servier, et de PME, le ministre défendra les grands projets industriels que la France compte emporter en Chine, dans le domaine nucléaire par exemple et celui des transports avec la ligne de train à grande vitesse Pékin-Shanghai.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc