×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Meknès/agriculture
Lancement d’un projet pilote d’intégration de la filière blé tendre

Par L'Economiste | Edition N°:2402 Le 16/11/2006 | Partager

. Objectif: offrir un produit de qualité. Sensibilisation des agriculteurs à l’utilisation rationnelle des engraisLa direction provinciale de l’Agriculture (DPA) de Meknès vient de reconduire le projet d’intégration de la filière blé tendre au niveau de lacommune rurale de Dar Oum Soltane pour la campagne agricole 2006-07. A noter que l’an dernier, c’est la commune d’Aït Wallal qui en a bénéficié. La superficie programmée cette année est de 500 ha, mais les inscriptions, lancées depuis quelques temps ont déjà atteint, selon Moha Alibouch, chef du service de la production agricole à la DPA de Meknès, 98 agriculteurs pour une superficie de 752 ha. «Les analyses du sol ont été entreprises sur 245 échantillons, et les résultats ont été restitués aux agriculteurs. Ils permettent aux agriculteurs de mieux produire et de rationaliser l’utilisation des intrants qui peuvent devenir des inhibiteurs s’ils sont utilisés de manière anarchique», souligne t-il. Le choix de cette région n’est pas arbitraire. «C’est une zone agricole à potentiel élevé en blé tendre. Elle dispose aussi d’infrastructures et équipements agricoles favorables, d’une organisation professionnelle. Notre action est également renforcé par l’existence de coopératives de la réforme agraire et d’agriculteurs performants et réceptifs dans la zone», ajoute Alibouche.Outre la prise d’échantillons du sol pour analyses par la DPA et la diffusion des résultats d’analyses aux agriculteurs participants, les autres actions et interventions entreprises, dans le cadre de ce projet, portent sur la sensibilisation des agriculteurs à l’utilisation raisonnable des traitements fongicides. Il s’agit de produire en quantité tout en préservant la qualité. La sensibilisation des conducteurs des moissonneuses batteuses sur l’intérêt de la maîtrise des réglages des machines ainsi que sur le choix des variétés de blé tendre est également au programme.Lancée par la DPA de Meknès pour la première fois sur 1000 ha dans la commune rurale d’Aït Walla, ce projet pilote d’intégration de la filière blé tendre a permis par ailleurs d’obtenir des résultats probants en matière de quantité et de qualité. Les réalisations ont ainsi atteint 808 ha pour un nombre de participants de 117 agriculteurs et les rendements obtenus sont nettement supérieurs à la moyenne estimée au niveau de la commune rurale de Aït Walla (30q/ha). Les meilleurs rendements sont surtout obtenus par les agriculteurs qui ont suivi minutieusement le paquet technologique proposé par le comité technique de suivi. Ainsi, la marge gagnée par l’agriculteur par rapport à une campagne moyenne et normale varie de 8 q/ha à 20 q/ha.«La campagne agricole s’est ainsi caractérisée par l’obtention de rendements très importants et donc par une meilleure production de qualité, ce qui a poussé les producteurs à escompter des prix de vente supérieurs de référence qui est de 250 DH/q. Mais les intervenants dans la commercialisation ont été très réticents, et, par conséquent, les prix ont chuté à 230 DH/q en moyenne. Cela demeure un prix intéressant et encourage d’autres agriculteurs à participer au projet», indique le chef de la production agricole. La DPA profite aussi de ce type d’action pour encadrer les agriculteurs et les sensibiliser aux nouvelles mesures lancées par le ministère de l’Agriculture, notamment en ce qui concerne la simplification des procédures, l’encouragement de l’investissement et la modernisation du secteur.


Qualité

Le projet d’intégration de la filière céréalière de blé tendre a été lancé par le ministère de l’Agriculture en 2003 dans trois directions provinciales agricoles (DPA): à Settat, Khemisset et El Hajeb. Le projet pilote a réellement démarré au cours de la campagne agricole 2004-2005.Après obtention de résultats probants, ce projet a été étendu à la campagne 2005/06 à 11 DPA, dont celle de Meknès. Les objectifs avancés par les responsables au ministère de tutelle sont notamment la production de céréales de qualité pour satisfaire les besoins du marché, l’amélioration des modalités de collecte et la mise en place de groupements d’agriculteurs en organisant la filière depuis le producteur jusqu’au minotier.De notre correspondante,Rachida Bami

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc