×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Lesieur lance l’huile de table en sachet

Par L'Economiste | Edition N°:1874 Le 13/10/2004 | Partager

. C’est le dernier-né de l’entreprise bientôt sur le marché. De nouvelles gammes devront booster les activités à l’export Du nouveau chez Lesieur. Ahmed Rahhou, son PDG, a promis deux nouveautés par trimestre dans le cadre de sa «saga de l’innovation». Lundi dernier encore, lors d’une conférence de presse à Casablanca, le PDG de Lesieur a annoncé le lancement de 3 nouvelles bouteilles et un sachet de 50 ml des huiles de table Lesieur. Les nouvelles déclinaisons de la gamme Lesieur concernent Cristal Huile d’olive extra vierge, Cristal huile de friture et Lesieur Graine d’Or 100% huile de colza. «Il aura fallu de longues négociations avec l’administration pour changer un texte de loi qui interdit la commercialisation des huiles de table d’un volume inférieur à 500 ml, afin de lancer le sachet de 50 ml», a souligné Rahhou. Sensible à l’accès des plus démunis à des huiles de qualité dans des conditions optimales d’hygiène et de sécurité alimentaires, à des prix accessibles, le PDG de Lesieur a tenu à mettre sur le marché ce mini-emballage des huiles de table. Il note que «la vente des huiles en vrac est pratique courante chez les épiciers. De petites quantités sont vendues dans des sachets qui ne présentent pas les conditions de sécurité et d’hygiène requises.Sur le segment de l’huile d’olive, le produit Lesieur Cristal Huile d’olive extra vierge comporte moins d’acides que les huiles courantes. «L’huile extra vierge comporte moins de 1% de taux d’acidité; notre produit est à 0,8%», a souligné Seloua Benhaddou, directrice Marketing au sein de Lesieur. L’essentiel pour le management de la société est de pouvoir proposer une huile dont le goût est stable d’une année à l’autre. L’objectif est d’abord de fidéliser la clientèle, avant de diversifier la teneur des huiles d’olive. «La contrainte que l’on rencontre au niveau de la production des huiles d’olives est que le goût est fonction des récoltes, impactées souvent par les changements climatiques», a noté Rahhou. D’autres grands pays producteurs d’huile d’olive peuvent mettre sur le marché une variété de produits au goût stable. Rahhou assure que sa société arrive à maintenir le goût de l’huile Mabrouka stable d’année en année. Lesieur compte ainsi booster ses activités à l’export en direction de l’Europe et des Etats-Unis.Cristal huile de friture répond au besoin de préparer des fritures sans que l’huile mousse ou propage les odeurs de cuisson. «Ce produit peut supporter plus de 180 c, sans mousser ni dégager de mauvaises odeurs, grâce à un additif d’huile essentielle de coriandre qui atténue l’odeur des aliments à frire», souligne Benhaddou. D’après les résultats des expériences réalisées par Lesieur, l’huile de friture peut être réutilisée jusqu’à 9 fois pour frire les aliments.Enfin, Graine d’Or 100% colza est la fierté de la société. Cette variante d’huile est connue en Europe et aux Etats-Unis pour ses bienfaits thérapeutiques. Ses acides gras essentiels de type Oméga 3 contribuent au développement du système nerveux et au bon fonctionnement cardio-vasculaire.


Trois questions à Ahmed Rahhou, PDG de Lesieur

- Comment évoluent les prix de vos matières premières à l’international?- Les prix ont baissé un peu depuis le début d’année, mais nous restons prudents quant à l’évolution de la demande chinoise qui fait flamber les cours. Les récoltes s’annoncent bonnes cette année, il y aura donc une offre suffisante. Nous essayons de prévoir nos besoins bien à l’avance et de les couvrir par des produits financiers afin de maintenir les prix d’approvisionnements dans une fourchette abordable. Les contraintes de change nous posent beaucoup de problèmes, et on attend davantage de souplesse dans la réglementation des changes. La répercussion des coûts de production dans nos prix ne se fait qu’après une longue période, lorsque la hausse devient structurelle. Il n’y a pas d’augmentations en vue pour l’instant.- Comment seront les futurs produits?- Nous travaillons sur plusieurs nouveaux produits et nous allons tenir promesse d’en présenter deux chaque trimestre, comme annoncé en mai dernier. Il pourrait y avoir des huiles spéciales pour les snacks ou encore les restaurants. Comme nous pourrons commercialiser l’huile de table dans des petits sachets comme cela est aujourd’hui le cas pour les huiles de tables. Nous sommes très attentifs aux attentes de la clientèle et au développement de la concurrence.- Comment Lesieur fait face à la concurrence?- Nous sommes très attentifs, puisque l’on opère dans un secteur libéralisé. Il y va de la crédibilité et professionnalisme de l’ensemble des opérateurs. Nous veillons au grain, non pas pour faire le gendarme, mais davantage pour préserver les bonnes pratiques au sein du secteur. Un contrôle continuel des produits mis sur le marché est pratiqué par nos services, qui interpellent l’administration pour dénoncer les irrégularités relevées. Propos recueillis par B.E.Y

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc