×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

Les scoops du jour

Par L'Economiste | Edition N°:2132 Le 18/10/2005 | Partager

. La loi sur la nationalité pas prêteLe projet de loi sur la nationalité n’est pas encore au stade du Parlement. Selon le ministère de la Justice, une commission interministérielle planche toujours dessus. Donc, il n’y a pas encore de version gouvernementale définitive. Avant d’atterrir chez les députés, le projet devra passer en conseil de gouvernement et puis en conseil des ministres. A noter que le principal changement attendu concerne la possibilité pour la mère marocaine de transmettre sa nationalité à ses enfants nés d’un père non marocain. . Assurances: Nouveau niet au projet de la BPLes compagnies d’assurances s’opposent à la création d’une nouvelle compagnie d’assurances par le Groupe Banques Populaires. La Commission Administration et Organisation, qui s’est réunie jeudi 13 octobre, a rendu un avis défavorable. La balle est dans le camp du ministère des Finances qui peut donner l’autorisation sans l’accord du secteur.. De la viande avariée à Acima Twin et Label VieLes agents de la division économique de la préfecture de Casa-Anfa ont saisi, le 13 octobre, de grandes quantités de viande avariée dans les locaux de Acima Twin Center et Label Vie. . Protection du consommateur La wilaya de Casablanca met à la disposition des consommateurs 11 lignes téléphoniques pour recevoir les réclamations des Casablancais. Celles-ci couvrent toutes les préfectures d’arrondissements et provinces de la région du Grand Casablanca. Les cellules de permanence mises en place permettent de recevoir les plaintes concernant les conditions d’hygiène, les prix, le truquage des balances… Une fois avisées, les autorités promettent de constater les effractions sur place et de prendre les mesures nécessaires. . Les notaires veulent aller en justice Ça chauffe chez les notaires. La liste des professions habilitées à effectuer des actes notariés dans le cadre de la loi sur la copropriété (voir L’Economiste du lundi 17 octobre) les rend furieux. Lors d’une assemblée extraordinaire tenue samedi 15 octobre à laquelle plus de 200 notaires venus du Maroc entier ont assisté, il a été décidé unanimement d’aller devant la Chambre administrative dans les prochains jours. . Budget d’une route sifflé à MediounaLes habitants de Mediouna vivent un cauchemar depuis plusieurs années sur une route reliant le village aux habitations environnantes. La commune avait affirmé il y a plus de 4 mois que le budget pour la réfection de cette route est prévu, mais rien n’a été fait depuis lors. Les habitants ont appris que ce budget avait été gaspillé. Cette route impraticable, qui ne permet de rouler à plusieurs endroits qu’entre 10 et 20 km/h, profite aux malfaiteurs qui attaquent les automobilistes et cyclistes. Les habitants se posent également des questions sur la gestion des revenus issus des taxes du souk hebdomadaire perçues par la commune, car rien n’est fait à ce niveau pour améliorer son organisation.. Les pilotes s’inquiètent de la sécurité des volsLes pilotes de ligne de RAM ont déclaré être inquiets pour le niveau de sécurité des vols. Dans un communiqué, leur association (AMPL) appelle la présidence de la compagnie à ouvrir sans délai un dialogue avec les techniciens aéronautiques en grève depuis plus de 100 jours. Les pilotes ont dénoncé la gestion anachronique de cette crise. Notamment le mutisme de la présidence, l’absence d’un arbitre et le refus de la direction à trois reprises de la médiation de l’AMPL. . La RAM s’expliqueSelon un communiqué de la RAM, depuis le déclenchement de la grève des techniciens, «certains grévistes n’hésitent pas à diffuser des informations sur la sécurité» au sein de la compagnie. Pour les responsables de la RAM, ces informations sont de nature à semer délibérément la confusion et le doute dans l’esprit de l’opinion publique et de la clientèle. La compagnie dénonce avec fermeté ces propos «inacceptables qui traduisent une intention claire de porter atteinte à son image et à sa notoriété internationale». Par ailleurs, la compagnie précise que le mouvement est observé par 410 mécaniciens sur un effectif de plus de 1.000 personnes. Les travaux de maintenance des avions de la compagnie sont donc réalisés par les mécaniciens non grévistes ou sous-traités auprès de centres européens selon des procédures strictes.. L’ONMT présente ses réalisationsL’Office national marocain du tourisme (ONMT) présente jeudi 20 octobre ses réalisations tant sur le plan interne qu’en matière de promotion. Rappelons que le secteur touristique vient d’obtenir une rallonge de 300 millions de DH pour la promotion.. Tourisme: Rencontre hispano-marocaine Le ministre du Tourisme, Adil Douiri, a entamé lundi 17 octobre une visite de travail de trois jours en Espagne, au cours de laquelle il présidera une rencontre hispano-marocaine sur l’investissement dans le secteur du tourisme au Maroc. La rencontre, à laquelle participeront des entrepreneurs espagnols intéressés par le secteur touristique marocain, se tiendra aujourd’hui sous la coprésidence de Douiri, du président du Conseil de tourisme de la CEOE, Gonzalo Pascual, et du patron de la Fédération nationale du tourisme (FNT), Jalil Benabbes Taarji.. D’autres clandestins rapatriés de GuelmimUn groupe de 117 immigrés clandestins africains a été rapatrié dimanche 16 octobre soir de l’aéroport de Guelmim, à bord d’un Boeing 737 de la Royal Air Maroc à destination de leurs pays d’origine. L’opération de rapatriement, qui a concerné 93 immigrés clandestins de la Guinée-Conakry et 24 du Mali. Le nombre total de clandestins, reconduits dans leurs pays depuis l’aéroport de Guelmim, s’est élevé, jusqu’à présent, à 841 personnes.. «No man’s land désertiques» pour les Subsahariens Loin des caméras, l’Algérie se débarrasse des immigrés subsahariens en les jetant dans des «no man’s land désertiques», a affirmé le géographe algérien Ali Bensaad, de l’Institut de recherches et d’études sur le Monde arabe et musulman d’Aix-en-Provence, dont les propos sont cités dimanche 16 octobre dans le journal français «Le Monde». Selon le géographe algérien, qui publie un article à ce propos dans la revue «Maghreb-Machrek» à paraître ces prochains jours, 300 à 600 personnes auraient été transportées par camions et abandonnées à la frontière algéro-malienne dans des «no man’s land désertiques», au rythme d’une à deux fois par semaine entre décembre 2004 et janvier 2005, rapporte «Le Monde».. Kitea augmente son capital La dernière AGE du spécialiste de l’ameublement en kit a décidé de porter le capital social de 24 à 35 millions de DH, par incorporation des réserves et du report à nouveau.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc