×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Les scoops du jour

    Par L'Economiste | Edition N°:1913 Le 09/12/2004 | Partager

    . On se bat pour Maroc Telecom!Cela tiendrait aux promesses qui leur auraient été, oralement, faites lors du road show à Paris, Dubaï et New York. Car personne ne prédisait un tel succès à l’opération, croyant que l’épargne locale ne serait jamais suffisante pour absorber la marée des actions mises en vente. La rentrée en force des institutionnels était alors vivement souhaitée. Leurs souscriptions ont en effet atteint 5 fois l’offre, qui est de 130,98 millions de titres.Des pressions auraient même été exercées pour revoir à la baisse la part réservée aux particuliers, qui a été fixée par la note d’information à un maximum de 20% du capital offert. D’ailleurs, à eux seuls, ils ont souscrit pour 10 milliards de DH, soit un peu plus que l’offre globale maximale, qui est de 8,93 milliards de DH. Comme quoi il ne faut pas sous-estimer la petite épargne locale!Les ordres de souscriptions ont été centralisés par la Bourse de Casablanca mardi 7 décembre pour les particuliers et le lendemain pour les institutionnels. Les informations disponibles montrent que la majorité des ordres des zinzins, qui ont eu la possibilité de souscrire en prix alors que les particuliers l’ont fait en montant, ont été effectués au prix plafond de 68,25 DH. Ce qui fait dire à des traders que ce serait aussi le prix de vente final, vu encore l’importante demande des investisseurs sur les actions mises en vente.. Ahizoune dans le directoire de Vivendi?Le PDG Maroc Telecom, Abdeslam Ahizoune, pourrait bientôt faire partie des membres du nouveau directoire de Vivendi Universal. Le Comité du Gouvernement d’entreprise et le Comité des ressources humaines de VU, réunis le 7 décembre 2004, ont recommandé au Conseil d’administration la proposition du président Jean-René Fourtou de mettre en place un Conseil de surveillance et un directoire. Sous réserve de l’approbation de cette proposition par l’Assemblée générale mixte du 28 avril 2005, le Conseil de surveillance serait présidé par Jean-René Fourtou et composé des membres actuels du Conseil d’administration. Le directoire serait présidé par Jean-Bernard Lévy et serait composé d’Abdeslam Ahizoune (Maroc Telecom), de Jacques Espinasse (directeur général adjoint, directeur financier de Vivendi Universal), Frank Esser (Groupe SFR-Cegetel), Bertrand Meheut (Groupe Canal+), Doug Morris (Universal Music Group) et René Pénisson (Vivendi Universal Games et directeur des Ressources humaines de Vivendi Universal).. CDG et RMA Watanya actionnaires de la LydecL’actionnariat de Lydec vient d’enregistrer un important changement suite à la rentrée du capital de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) et RMA Watanya à hauteur de 41%. Rappelons que Fipar Holding, fonds d’investissement de la CDG, a pris une participation de 20% dans le capital de la Lydec. . Débat sur les réformes politiques«Alternatives» poursuit sa série de débats sur les réformes politiques. L’association présidée par le Pr Driss Ben Ali organise aujourd’hui à Casablanca (hôtel Farah) une conférence sur «les réformes politiques de l’heure». Parmi les politiques annoncés, Aissa Ourdighi du PSD, Lemrini de l’USFP, Mohamed Sassi du FAD, Mustapha Hanine de l’Istiqlal et Khalid Naciri du PPS.. Le positionnement de l’hôtellerie marocaineLa Fédération nationale de l’industrie hôtelière a diligenté une étude sur le positionnement stratégique du secteur hôtelier. C’est le cabinet Ucotra qui a été désigné pour sa réalisation. Le coût de l’étude s’élève à un demi-million de dirhams, financé pour 4/5è par l’Union européenne à travers le programme d’assistance aux associations professionnelles. Le complément (1/5), émane de la Fédération. Tourisme: Les professionnels veulent moins d’impôts!Les nouvelles dispositions fiscales de la loi de Finances 2005 ne réjouissent pas les professionnels du tourisme. La réunion du comité stratégique qui s’est tenue hier 8 décembre a permis aux membres de la FNT d’adresser leurs remarques aux représentants du ministère de l’Intérieur, en charge de la fiscalité locale et de la tarification de l’eau. Taxe de séjour pour les hôtels quatre et cinq étoiles, harmonisation en matière d’entreprises touristiques et inégale tarification de l’eau figuraient au programme.. Code des assurances:Tous les arrêtés pour janvier prochainLe deadline pour publier la totalité des arrêtés est fixé pour janvier prochain, assure le directeur de la DAPS. Les textes sont actuellement étudiés par la CAO (commission administrative et organisation) qui vient d’en valider deux livres. Le directeur des Assurances précise, en revanche, que les livres relatifs à l’assurance automobile devront être publiés obligatoirement avant fin décembre, notamment pour permettre aux automobilistes de s’assurer dans les temps et selon les nouvelles dispositions.C’est la profession donc qui retarderait cette fois-ci la publication des arrêtés et non les autorités de tutelle ou le Secrétariat général du gouvernement (SGG), comme le soutiennent les professionnels. Ces textes risquent de connaître le même sort que celui des décrets d’application, dont la publication n’est intervenue que 24 mois après celle du code, soit le 4 novembre dernier.. Le Maroc en guerre contre les criquetsC’est l’expression choisie par Mustapha Sahel pour qualifier la lutte que le gouvernement mène contre les criquets. Cette affirmation a été faite lors de la discussion du budget sectoriel du ministère de l’Intérieur au sein d’une commission de la Chambre des Conseillers. Les pesticides employés contre les criquets sont importés de France, du Danemark, d’Espagne et des Etats-Unis. Avant de les utiliser, ces produits sont analysés par le laboratoire de la gendarmerie. Ils ne présentent donc pas de dangers pour la vie des humains ni pour les plantes et ne dégradent pas l’environnement, a indiqué le ministre. . Driss Benhima chez les centraliensLe directeur général de l’Agence de développement des provinces du Nord est l’invité de l’Association des centraliens marocains ce vendredi 10 décembre à Casablanca. En marge de l’assemblée générale des centraliens, Benhima animera une conférence sur la «territorialisation du développement».. Lafarge: Dividende exceptionnel de 136 DH Un dividende exceptionnel de 136 DH par action sera versé aux actionnaires de Lafarge Ciments SA. Il viendra s’ajouter à celui distribué au titre de l’exercice 2003 et qui était de 75 DH. La décision a été entérinée lors de l’Assemblée générale ordinaire des actionnaires, tenue le 3 décembre, sur proposition du Conseil d’Administration. Il est payable à partir du 15 décembre dans les guichets des agences de la BCM. Rappelons que le cimentier a clôturé le premier semestre sur une note positive. Le résultat net part du groupe a grimpé de 6% à 377 millions de DH, intégrant un résultat financier de 27 millions de DH et une perte non courante de 35 millions de DH. . Le Trésor annonce ses besoins pour décembreLa direction du Trésor et des Finances extérieures porte à la connaissance des investisseurs que le recours au marché des adjudications des valeurs du Trésor au titre du mois de décembre 2004 portera sur un montant se situant entre 3 et 3,5 milliards de DH. . Nouvelles mesures pour la contrainte par corpsLe ministre de la Justice, Mohamed Bouzoubaâ, a annoncé, le 7 décembre à Rabat, de nouvelles mesures pour le recouvrement des amendes. Une circulaire a été adressée aux parquets en vue d’inciter les procureurs généraux près les Cours d’appel et les procureurs du Roi près les tribunaux de première instance à joindre à leurs avis de recherche le montant de l’amende ou la valeur du chèque, objets de la contrainte par corps. Ces mesures, a-t-il précisé, sont de nature à permettre à la personne recherchée et appréhendée de régler dans l’immédiat la somme due, auprès des services financiers ou ceux du greffier. ----------------------------------. ErratumUne erreur s’est glissée dans une brève concernant l’organisation à Paris d’une conférence sous le thème «Les défis économiques du Maroc et la stratégie e-Maroc» publiée dans notre édition du 8 décembre. C’est l’Association Maroc Entrepreneurs (AME), basée à Paris et à Lyon, qui a organisé cet événement et non l’Association des Marocains aux Grandes Ecoles (AMGE) comme cela été écrit par erreur. Nous prions nos lecteurs et l’AME de nous en excuser.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc