×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Les appels d'offres publics sur Minitel

    Par L'Economiste | Edition N°:110 Le 30/12/1993 | Partager

    Un nouveau procédé est mis en place pour décrypter les appels d'offres lancés par les administrations et les établissements publics. Itissal P & S, entreprise de "télématique professionnelle", s'installe sur ce créneau.

    Depuis début décembre, un serveur vidéotex a été mis en place à Rabat. "Une équipe de 17 personnes y introduit quotidiennement tous les appels d'offres publiés par les 19 supports marocains", affirment MM. El Rhazi et Mamou, directeurs de l'entreprise. Par rapport au système artisanal qui consiste à faire dépouiller les journaux par une secrétaire, le service Minitel se veut :

    - exhaustif : toutes les annonces vont y figurer, y compris celles parues un jour de fête ;

    - accessible à tout instant : il peut être consulté 24h sur 24 ;

    - de réponse rapide car les appels sont classés.

    La consultation peut être systématique et instantanée. Les appels d'offres sont conservés et affichés sur l'écran jusqu'à la date limite.

    Ce sont là les arguments commerciaux pour faire passer cette activité du stade manuel au stade informatique.

    Une banque de données est ainsi constituée sur un IBM AS400 pour accueillir près de 400 annonces par jour d'après les estimations des promoteurs. Au total, ce sont près de 150.000 annonces qui émanent des administrations publiques, collectivités locales, offices... Une haute saison est observée pour les régies et offices qui jouissent de l'autonomie financière au premier trimestre de l'année. Septembre à décembre connaissent une autre précipitation pour liquider les budgets avant la fin de l'année. Un classement est effectué en 51 catégories, en fonction de l'activité qui sera intéressée par l'offre. Il va du "travaux de bâtiment", aux "produits d'entretien et d'hygiène" en passant par les "produits pharmaceutiques" et "d'imprimerie". Cette banque de données est ouverte aux entreprises intéressées à travers deux moyens :

    - soit par un micro-ordinateur (compatible IBM ou Macintosh), grâce à un kit de connexion à la ligne téléphonique, vendu à 2.500DH ;

    - soit par un Minitel, vendu à ce même prix en phase de lancement.

    Dans les deux cas, il n'est besoin que d'une prise de courant et d'une ligne téléphonique pour appeler le serveur. "L'accès peut avoir lieu même d'un domicile ou d'une voiture", précisent les promoteurs. L'abonnement coûtera 5.000DH H.T. avec un quota horaire de 50 heures ; un code d'accès est attribué à chaque utilisateur. Ce quota est un cumul maximal dont une entreprise a besoin pour consulter un fichier. Une consultation ne dure pas plus de 3 minutes. Ceci est institué pour limiter les abus et éviter que plusieurs entreprises ne partagent le même abonnement.

    L'utilisateur paye en plus, à l'ONPT, "la consommation" de la ligne téléphonique qui utilise le réseau Maghripac, indépendante de la distance. "Le coût est le même, de Rabat, Oujda ou Laâyoune ", rassurent les dirigeants d'Itissal P & S. Leur objectif est de réaliser 3.000 abonnés sur un marché du "service professionnel" par Minitel. Ce média devrait exploser à l'instar du Fax. Actuellement, il n'y aurait au Maroc qu'un millier de Minitels placés, comme ceux des banques, qui permettent de consulter les comptes sur les cours des devises. L'Espagne en compte 1,5 million et la France 9 millions: l'Etat avait encouragé ce nouveau média en le distribuant gratuitement, jusque chez les particuliers.

    Itissal a été créée pour les besoins de cette activité dans le giron de SIS Consultants, société d'ingénierie informatique. Le groupe est animé par 7 personnes, ingénieurs informaticiens, télécoms et gestionnaires. 

    K.B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc