×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Dossiers

L'emballage en verre peine à pénétrer le marché

Par L'Economiste | Edition N°:621 Le 21/10/1999 | Partager


Le verre réussira-t-il à détrôner le plastique comme c'est le cas sur le marché international?
La réponse est négative. Les entreprises marocaines continuent à privilégier le plastique et plus récemment le PET pour l'emballage de leurs produits.
Actuellement, c'est la Société d'Exploitation de Verreries au Maroc (SEVAM) qui accapare, selon ses responsables, la grande part de marché de l'emballage en verre avec un chiffre d'affaires de 320 millions de DH, dont 25% proviennent de la production de gobeleterie.
Cette situation, explique Mlle Bouchra Snaibi, directrice administrative et financière de SEVAM, est due à la lourdeur de l'investissement, notamment dans les fours. La société s'apprête d'ailleurs à débourser 60 millions de DH pour installer un nouveau four. Ce renouvellement dans la verrerie, qui doit s'effectuer tout en maintenant la chaîne de production en marche, doit normalement intervenir tous les sept ans.
La demande sur le marché local provient principalement des producteurs de boissons gazeuses, des embouteilleurs de vin (le verre vert) et des conserveries végétales. Sur ses 200 tonnes fabriqués par jour, SEVAM exporte 25% de son emballage en verre à destination des marchés libyen et ivoirien.
La spécifité de la consommation de cet emballage au Maroc est la longue durée de consignation qui peut atteindre 10 ans. La norme internationale spécifie que cette durée ne doit pas dépasser 5 ans au maximum.
A l'instar de la plasturgie et de l'industrie du caoutchouc, la verrerie s'apprend sur le tas. Actuellement, aucune formation n'est offerte par le système de formation professionnelle. A la SEVAM, pour pallier le déficit, on investit annuellement 2 millions de DH, indique la directrice administrative et financière.
Outre la rénovation du four de l'usine sise à Tit Mellil, la SEVAM s'apprête à être certifiée. Le bouclage de ce chantier est prévu pour le début de l'année prochaine, précise Mlle Snaibi.
La société mène également une réflexion sur la possibilité de son introduction en bourse.

Rachid JANKARI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc