×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Tribune

Le G7 prend l'autoroute

Par L'Economiste | Edition N°:179 Le 11/05/1995 | Partager

Par Taïeb DEBBAGH*

Les représentants des sept pays les plus industrialisés se sont réunis la dernière semaine du mois de février 1995, pour discuter de ces fameux réseaux qui, demain, nous permettront à partir d'un seul écran de regarder un film, choisi dans une "banque de données vidéo" ou de converser avec plusieurs personnes à travers le monde ayant le même centre d'intérêt (les thèmes ne sont pas limités, par contre l'anglais est nécessaire). Les autoroutes permettent aussi de consulter les bases de données internationales (recherches pour une thèse, consultation des cours des métaux, recherche d'un partenaire économique etc) et d'organiser des réunions en évitant les déplacements, en utilisant la visioconférence qui peut être complétée par des transferts immédiats d'informations (textes, données, graphiques, images ou séquences vidéo). Enfin, les autoroutes permettent d'effectuer achats à distance en consultant des catalogues électroniques et en payant avec une monnaie digitalisée, en chargeant une carte ou une disquette sécurisée chez le banquier.
Ce terme générique autoroute de l'information regroupe "l'infrastructure autoroutière", "des destinations intéressantes", "des conducteurs avertis", sans oublier le péage.

L'infrastructure se matérialise par l'utilisation des réseaux de télécommunications et en particulier "le réseau des réseaux" Internet. Quant aux destinations elles peuvent être très variées. Cela consiste à digitaliser de l'information (textes, données, images, vidéo, son) et la rendre disponible. Beaucoup de banques de données et de services sont déjà opérationnels et peuvent être utilisés gratuitement, ou moyennant une redevance. Il y a plus de 4 millions d'ordinateurs connectés à Internet; les utilisateurs sont variés on compte plus de 30 millions autour d'Internet:
- c'est le chercheur marocain qui veut accéder aux bases de données internationales pour effectuer sa recherche bibliographique,
- c'est la jeune PME-PMI qui cherche des débouchés à ses produits ou des possibilités de partenariat,
- c'est le médecin qui pourra dialoguer avec son collègue américain tout en lui transmettant un scanner via le réseau,
- c'est le touriste qui pourra visionner les sites de son choix, avant d'effectuer ses réservations tout en réglant en monnaie digitalisée.
Nous arrêtons là les exemples, car il n'y a de limites que lorsque le service n'est pas encore offert ou lorsque l'utilisateur ne peut se connecter ou naviguer dans le réseau.
Les ministres des Sept ont lancé onze projets-pilotes pour sensibiliser les opinions publiques à ces nouvelles technologies:

1- Impact de la société de l'information
Coordonné par l'Union Européenne et le Japon, ce projet consiste à effectuer un inventaire des projets et des études relatifs à la promotion des autoroutes de l'information.

2- Intéropérabilité des réseaux
L'objectif est de faciliter, à l'échelle internationale, l'interconnexion des réseaux et en particulier les réseaux à haut débit.

3-Education et formation transculturelles
La France et l'Allemagne mèneront une réflexion qui permettra de fournir une nouvelle approche de l'apprentissage des langues, au service des étudiants et des PME.

4- Bibliothèques électroniques
Ce projet consiste à recenser l'ensemble des banques de données qui sont accessibles. C'est le Japon et la France qui sont chargés de faire une "collection électronique des connaissances de l'humanité".

5- Musées et galeries d'art électroniques
L'Italie et la France doivent proposer des actions qui consisteront à accélérer la numérisation des collections exposées dans les musées et les galeries d'art et leur mise à la disposition du public.

6- Gestion de l'environnement et des ressources naturelles.

7- Système global des situations d'urgence
Ce projet consiste à améliorer les échanges de données et d'expériences relatives aux réponses apportées aux crises et aux catastrophes naturelles.

8- Application à un système global de santé
Six sous-projets sont envisagés pour accélérer la coopération dans le domaine de la santé, afin de favoriser les échanges entre médecins.

9- Information gouvernementale par ordinateur
Le Royaume-Uni et le Canada sont chargés de mener une réflexion et de faire des propositions concrètes pour diminuer les échanges de documents entre gouvernements et entre les administrations et les citoyens.

10- Marché global pour les petites et moyennes entreprises
Ce projet permettra aux PME d'échanger des informations commerciales en vue de trouver de nouveaux partenaires, de nouveaux marchés.

11- Système d'information maritime
Ce projet permettra de renforcer la protection de l'environnement, la compétitivité industrielle du transport maritime et la sécurité en utilisant les nouvelles technologies.

Ce que l'on vient de décrire peut laisser rêveur plus d'un Marocain, car les autoroutes de l'information peuvent être une nouvelle chance à saisir pour qu'elles contribuent au développement économique et social de notre pays.
A condition de regrouper les opérateurs concernés au sein d'un groupe de réflexion qui définira les objectifs stratégiques et les projets-pilotes à réaliser dans le contexte marocain tout en créant la synergie entre le public et le privé.


* Docteur en informatique (Paris- Dauphine) et DG associé IMS.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc