×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

AT: L’obligation n’a pas changé grand-chose

Par L'Economiste | Edition N°:2676 Le 19/12/2007 | Partager

. 30% des entreprises n’ont pas renouvelé leur contratL’obligation de l’assurance accident de travail n’a pas eu l’effet escompté pour les compagnies d’assurances. Difficile de rompre le consensus des assureurs quand il est question d’évaluer l’impact de la loi 18-01 qui rend l’AT obligatoire dans les entreprises. «L’effet volume sur lequel nous tablions n’a pas eu lieu», souligne Abderrahim Chaffai, directeur général adjoint de Zurich Asurances Maroc. Même son de cloche du côté de Wafa Assurances: «Incontestablement et contre toute attente, l’obligation de la couverture instaurée par la loi 18-01 n’a pas eu les effets escomptés», insiste Abdelmajid Tamim, directeur général adjoint pour les souscriptions et indemnisations des risques complexes.Ce qui peut être encore plus surprenant, c’est la baisse des souscriptions. «Dès la promulgation de la loi et suite à l’augmentation des primes en 2003, près de 30% des entreprises n’ont pas renouvelé leur police AT», atteste Tamim. «La sortie des portefeuilles a été réelle et significative», renchérit-il. Le phénomène de non-renouvellement de l’assurance AT a particulièrement concerné les petites entreprises où les mesures de sécurité sur le lieu de travail sont quasi absentes, notamment dans le bâtiment, comme le révèle Mostafa Bacha, responsable réassurance, actuariat et surveillance du portefeuille à Wafa Assurances. En conséquence, «seules les entreprises structurées, de moindre sinistralité, ont reconduit leur couverture AT», affirme-t-il. Un véritable effet d’éviction opérée par la nouvelle loi qui a conduit à l’amélioration du profil du risque des entreprises. Cela a permis d’«assainir» la branche en ne gardant que les «bons payeurs». «Même si l’activité AT reste mauvaise de manière générale, nous constatons que, depuis 2003, elle gagne quelques points de SP (Sinistres/Primes)», précise Bacha.Pourquoi un tel repli? «Le changement fait souvent peur», résume le DGA de Zurich Assurances Maroc, Abderrahim Chaffai, avant de détailler les sources du rejet: «La loi contient plusieurs mesures que les entreprises considèrent comme contraignantes, notamment les déclarations nominatives du personnel assuré».Son confrère de Wafa Assurances, Abdelmajid Tamim, avance trois autres raisons: «D’un côté, le désintérêt d’une partie des employeurs et, de l’autre, l’absence de contrôle de la part des pouvoirs publics faute de moyens appropriés». «Le défaut de sensibilisation des entreprises, des professionnels et de l’opinion publique sur les risques AT et, d’une manière générale, sur la sécurité et la santé au travail», est la troisième explication.Malgré les innombrables critiques qu’ils adressent à la loi 18-01, les assureurs lui reconnaissent certains avantages. «Elle nous a apporté plus de clarté dans la mesure où nous savons exactement qui nous assurons, ce qui nous a permis une meilleure gestion des sinistres», affirme Chaffai.


Le creux de la vague

C’est en 2005 que le phénomène de chute des souscriptions a atteint son niveau le plus bas. Cette année, la baisse était de 2,44% comparée à 2004. Le chiffre d’affaires de la branche AT est passé de 1,25 à 1,22 milliard de dirhams. L’année 2006 est celle de la reprise: le chiffre d’affaires de la branche a crû de 13,16% pour se situer autour de 1,38 milliard de DH. Embellie confirmée pour le premier semestre 2007 qui a enregistré une croissance de 9% par rapport à l’exercice précédent avec un chiffre d’affaires de 900 millions de DH.Nabil TAOUFIK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc