×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Politique

    L’Intérieur accompagne les présidents des communes

    Par L'Economiste | Edition N°:3140 Le 30/10/2009 | Partager

    . Pour renforcer leurs compétences en gestion locale . Sessions de formation régionales LE niveau d’instruction des nouveaux présidents des communes s’est nettement amélioré par rapport au passé. Mais cela reste insuffisant pour leur permettre d’assurer une gestion efficace de leur commune. Conscient de ce besoin en formation, le ministère de l’Intérieur a programmé une série de rencontres régionales avec les patrons des communes. «Par ces sessions de formation, on vise à renforcer les capacités des présidents en matière de gestion locale afin de leur permettre de s’impliquer davantage dans la réalisation des chantiers ouverts», a souligné Chakib Benmoussa, ministre de l’Intérieur, lors du lancement, mardi dernier, de la première rencontre à Rabat destinée aux présidents des régions de Rabat-Zemmour-Zaër, du Grand Casablanca, de Chaouia-Ouardigha et de Doukkala-Abda. Au programme de cette rencontre, figuraient deux séances plénières consacrées aux «institutions communales» et à la présentation de la vision stratégique «La commune à l’horizon 2015». Au menu également trois ateliers axés sur trois thématiques en rapport direct avec les attributions des présidents en matière de gestion locale. Le premier a abordé les questions du budget et de la planification. La fiscalité locale et les biens communaux ont fait l’objet des travaux du deuxième atelier. Quant au dernier sujet, il a porté sur la police administrative et l’urbanisme. «C’est une bonne initiative de la part du département de l’Intérieur. Les thèmes abordés sont au centre des préoccupations majeures de la gestion locale», indique un président de commune de la région de Rabat. «Mais cela reste insuffisant pour aboutir à une bonne gouvernance si on n’implique pas les autres acteurs de la chaîne notamment les responsables de l’Agence urbaine et ceux de la perception», nuance notre président. Les responsables de l’Intérieur sont très conscients de ces problèmes et des défis à relever pour renforcer la décentralisation et la déconcentration dans la perspective de la commune de 2015. Ces défis, au nombre de quatre, ont été rappelés par Noureddine Boutayeb, directeur des Collectivités locales au ministère de l’Intérieur lors de la séance de clôture, jeudi, de cette première rencontre. Le premier est le cadre juridique, un chantier très avancé, selon Boutayeb. Le deuxième est l’objectif de ces sessions de formation : doter le président des compétences requises pour gérer d’une manière efficace sa commune. Et ce pour que cette dernière soit en mesure de fournir des prestations et un service public de qualité aux citoyens. Les deux autres défis portent sur une administration et un Etat performants qui peuvent accompagner la commune dans la réalisation de sa stratégie.Nour Eddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc