×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Inactivité et impatience

    Par L'Economiste | Edition N°:660 Le 15/12/1999 | Partager

    Le marché a poursuivi son trend baissier la semaine précédente.
    L'indice général a bouclé la semaine à 777,81 points, soit une contre-performance hebdomadaire de -1,42%. Sa performance depuis le début de l'année chute ainsi à -3,22%. Dans son bulletin hebdomadaire, Sogebourse affirme que ce phénomène s'explique par "l'inactivité des principaux intervenants associée à l'impatience de certains petits porteurs". Même point de vue des analystes de Safabourse qui estiment que " l'approche du passage à l'an 2000, la période du Ramadan ainsi que le manque total de communication de la part des sociétés cotées" précipitent cette baisse.
    Les plus fortes hausses de la semaine ont été réalisées par Maroc Leasing (+9,16%) à 274 DH et Somafic avec (+4,81%) à 400 DH. En revanche, les contre-performances de la semaine ont été signé Crédor (-8,68%) à 600 DH et Oulmès (-8,1%) à 1.158 DH.
    Hors exceptionnel, les volumes sont restés à des niveaux faibles. A noter à cet égard que le titre ONA a significativement animé les échanges avec près de 65% du total du chiffre d'affaires réalisé. La journée du vendredi, 10 décembre et premier jour de Ramadan a été marquée par un volume d'affaires exceptionnel lié aux opérations d'aller-retour. Le marché a généré 2,28 milliards de DH réalisé pour l'essentiel sur le compartiment de blocs.
    Selon des analystes, il s'agirait d'un seul et même portefeuille. La question qui se pose actuellement est de savoir si le moment est opportun pour ce type d'opérations, surtout que les cours de certaines valeurs sont à leur plus bas niveaux.

    Youssra MAHFOUD

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc