×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique

    II - Un soldat en reconnaissance

    Par L'Economiste | Edition N°:818 Le 26/07/2000 | Partager

    Entre septembre 1939 et juin 1940. environ 90.000 Marocains ont participé aux côtés de l'Armée de Libération à la Deuxième Guerre mondiale. L'Economiste présente une série d'articles sur ces anciens combattants qui ont marqué l'histoire commune du Maroc et de la France.• Un acte héroïque durant les combats a valu à Mohamed Bennour la Croix de Guerre• Chauffeur de liaison, missions de reconnaissance, chute dans un ravin... les risques du combattantDEVANT sa demeure, à la cité «Mabrouka« à Casablanca, Mohamed Bennour se tient debout avec l'un de ses fils. L'homme est prudent, méfiant et curieux à la fois. Il tend aimablement une grande main rugueuse, témoin d'années de dur labeur. Ancien tirailleur à l'Armée Française et brigadier aux Forces Auxiliaires, Mohamed a plein d'histoires à raconter. Seule une modestie cachée derrière son grand sourire l'empêche de s'étaler sur ses actes héroïques pendant la guerre.Sa carte de combattant indique Douar Ouled Salah comme lieu de naissance. Pourtant, Mohamed Bennour assure qu'il est natif de Casablanca en 1916, «à Derb Ghallef précisément«. Il s'est engagé dans l'Armée Française à l'aube de la Deuxième Guerre mondiale: «J'ai intégré l'Armée le 29 juillet 1939. Je n'avais ni femme, ni enfants. C'était l'aventure pour moi. J'ai été volontaire pour 4 ans. Je faisais partie de l'équipe de reconnaissance«. En 1943, Mohamed participe au débarquement en Italie. «Nous avons embarqué pour l'Italie à partir de la Tunisie«, précise-t-il. Sa mission était des plus difficiles.«Mon équipe était constituée de 12 Jeeps munies de bazookas, fusils et mitraillettes. Nous cherchions l'ennemi pour le provoquer par des tirs. Après, l'infanterie pouvait attaquer«, explique-t-il. En Italie, Mohamed eut un accident qui a failli lui coûter la vue. «Je conduisais une Jeep à bord de laquelle je transportais des prisonniers. C'était pendant la nuit. Je me servais de phares très faibles qui n'éclairaient que trois mètres devant. Ma voiture est tombée dans un ravin. Ce sont des infirmières américaines qui m'ont sauvé«. Blessé à l'oeil droit, Mohamed fut hospitalisé pendant 7 jours. En Italie, les Marocains ont fait preuve de courage et de bravoure. Leur détermination à percer les lignes ennemies leur a valu les plus absurdes rumeurs. «Les Italiens avaient peur des Marocains. Pour eux, les Marocains mangeaient les bébés et saccageaient tout sur leur passage«, note ironiquement Mohamed. Durant les combats, un lieutenant français fut grièvement blessé à l'épaule. Mohamed l'a conduit héroïquement au poste de secours. C'est sûrement ce qui lui a valu la Croix de Guerre 39-45 avec étoile de bronze (1 citation à l'ordre du régiment), mais surtout l'amitié à vie du lieutenant. «Il a continué à m'écrire jusqu'à ses derniers jours«. Lorsque Mohamed évoque ces moments de gloire, ses lèvres tremblent. Comme beaucoup d'autres, il avait hâte que la maudite guerre prenne fin. «Le 11 mai 1944, les Alliés ont mené une grande offensive. Nous avons gagné sur tous les fronts. J'ai combattu aux côtés des Américains. Les Marocains étaient de grands guerriers. Ils étaient toujours aux premières lignes et perçaient dans le camp de l'ennemi«. Après la victoire, Mohamed est rentré au Maroc où il a fondé une famille. Ses 11 enfants s'endormaient au récit de ses histoires. Justement, à écouter Mohamed parler de la guerre, on n'est pas tenté de croire à une «mémoire collective«. La mémoire de Mohamed dégage des souvenirs singulièrement passionnants: la neige italienne, la nuit méditerranéenne, le danger allemand...

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc