×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Grand-messe des gynécologues

Par L'Economiste | Edition N°:2349 Le 29/08/2006 | Partager

. Un symposium international organisé du 14 au 16 septembre . Don médical à l’hôpital Sidi Mohammed Ben AbdellahLa ville d’Essaouira abrite du 14 au 16 septembre prochain les travaux du 11e symposium international de chirurgie gynécologique endoscopique et vaginale. Initié par la Société française de chirurgie endoscopique (SFCE), ce congrès devra réunir plus de 200 médecins chirurgiens du monde entier. Plusieurs thèmes seront développés lors de ce symposium, à savoir: «La voie coelioscopique dans la chirurgie des prolapsus», «La voie vaginale dans la chirurgie des prolapsus», «Les cancers utérins: la chirurgie aujourd’hui», «Quel type de chirurgie chez la patiente obèse?», «la chirurgie des malformations utérines et vaginales» et «La chirurgie des prolapsus rectaux: chirurgie du gynécologue». «La rencontre constituera aussi une occasion pour échanger les expériences dans ce domaine avec des médecins marocains, notamment ceux exerçant dans les villes du Sud», a déclaré Jacques Hourcabie, professeur chirurgien et membre du conseil d’administration de la SFCE. Et d’ajouter que des techniques récentes de chirurgie endoscopique, dont les avantages sont nombreux, seront présentées lors de cette rencontre. «Des opérations chirurgicales à l’intérieur du ventre seront filmées et transmises en direct par satellite dans plusieurs villes et à la salle devant abriter les travaux du congrès», note le professeur Hourcabie. En outre, quelque treize femmes souffrant de maladies en relation avec le thème du symposium seront opérées gracieusement à l’hôpital d’Essaouira. De même que des opérations chirurgicales pour la reconstitution du sein au profit de certaines femmes atteintes d’un cancer seront effectuées. Et ce, avec l’aide de professeurs français de l’université de Clermont-Ferrand. A noter enfin qu’un don de matériel médical de technologie moderne d’un coût global estimé à 65.000 euros sera remis à l’hôpital Sidi Mohammed Ben Abdellah de la cité des Alizés. En plus de la mise en état de blocs opératoires de chirurgie gynécologique, a conclu Hourcabie. F. Z. T.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc