×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

G20: Un accord pour désamorcer la guerre des changes

Par L'Economiste | Edition N°:3391 Le 26/10/2010 | Partager

. Objectif: une meilleure évaluation des monnaies mondiales. Le G20 s’engage à ne pas recourir aux dévaluations compétitivesC’est fait. Réunis le week-end dernier à Séoul, les ministres des Finances des vingt plus grandes économies de la planète se sont mis d’accord pour une meilleure évaluation des monnaies mondiales. À Gyeongju, ils ont accouché au forceps d’une trêve, qui dégage la route du sommet de Séoul, le 11 novembre prochain. Objectif: désamorcer la guerre des changes. Les principales conclusions:Pas de dévaluations compétitives: Globalement, les ministres des Finances et gouverneurs des banques centrales du G20 se sont engagés à établir des taux de change «davantage déterminés par le marché» et «à résister à toutes les formes de mesures protectionnistes». Une démarche qualifiée de «victoire » pour les États-Unis et les Européens qui dénoncent depuis des mois la sous-évaluation du yuan. Les ministres se sont en effet accordés pour se diriger vers un système de taux de change qui reflète les fondamentaux économiques sous-jacents tout en s’abstenant d’opérer des dévaluations compétitives. Les économies des pays industrialisés, en particulier ceux dont la monnaie est un actif de réserve, à l’instar principalement des Etats-Unis, «seront vigilantes contre les excès de volatilité et les mouvements désordonnés de taux de change».Excédents commerciaux, sujet moins contentieux: Timothy Geithner, le secrétaire d’État au Trésor américain, a profité de l’occasion pour déplacer le débat sur le sujet moins contentieux des excédents commerciaux. L’idée est que les grands pays exportateurs doivent réduire leurs surplus pour rééquilibrer l’économie mondiale. Une façon indirecte de pousser les pays à réévaluer leur monnaie sans remettre en cause leur souveraineté. La délégation américaine va jusqu’à proposer de limiter à 4% du PIB le surplus des comptes courants d’un pays. Une véritable bombe pour la Chine, le Japon et l’Allemagne, ainsi que les producteurs de matières premières comme l’Australie ou l’Arabie saoudite qui mettent immédiatement leur veto. Réforme/réglementation financière: Si les monnaies ont monopolisé une bonne partie des débats, les ministres peuvent s’enorgueillir d’avoir fait un grand pas dans la réforme de la gouvernance du FMI: un accord pour une meilleure représentation des pays émergents et en développement. Ils ont par ailleurs endossé les propositions du Comité de Bâle, dites Bâle III, et se sont engagés à mettre en application dans les temps impartis les nouvelles règles de constitution des fonds propres des banques. Les ministres ont donc débroussaillé le terrain de leurs chefs d’Etat qui se réuniront les 11 et 12 novembre prochain à Séoul. Ils se retrouveront, pour leur part, en février prochain en France, qui assurera en 2011 la présidence du G20 et du G8.F. Z. T.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc