×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès/Meknès
Les microentrepreneurs encore plus nombreux

Par L'Economiste | Edition N°:2455 Le 01/02/2007 | Partager

. Les organismes de microcrédit diversifient leurs produits et services. Microassurance et microépargne au programme. Tourisme et immobilier, nouveaux secteurs prisés Nécessité faisant loi, l’activité du microcrédit se développe à grand pas dans les régions de Fès et Meknès. Il est vrai que les populations, exclues du crédit bancaire classique, trouvent grâce à cette formule de bonnes alternatives pour améliorer leur condition sociale. «Le nombre de dossiers débloqués en 2006 par la Fondation Banque populaire pour le micro crédit (FBPMC) dans la région de Fès/Meknès est de 11.495 contre 6.304 DH en 2005», indique Moulay Abdelhak Bourras, superviseur régional de la Fondation. Et le montant débloqué est de 63 millions de DH contre 30 millions l’année précédente. L’encours se chiffre à près de 35 millions de DH contre 13 millions en 2005. La Fondation compte par ailleurs 10 représentations dans la région, réparties entre Meknès, Fès, El Hajeb Azrou, Sidi Kacem et Taounate. Ces dernières ont à leur charge près de 8.348 clients actifs. D’autres guichets sont prévus, en 2007, à Aïn-Taoujdate, Agouray, Fès (quartiers Bab Fettouh et Bendebab) et Sefrou. «L’activité de micro crédit se développe fort bien dans la région et le nombre de bénéficiaires ne cesse de croître d’année en année. Le service que nous proposons compte le financement, l’encadrement de la clientèle, la formation et le suivi du micro-entrepreneur. Les montants octroyés sont aussi plus importants», explique Bourras. De fait, la Fondation a procédé à la révision de ses tarifs et à la simplification des procédures. Aujourd’hui, un client de la Fondation peut prétendre pour la première fois à un crédit de 20. 000 DH s’il présente un projet porteur. L’Association marocaine de solidarité sans frontières (AMSSF), implantée à Fès depuis 1995, gère de son côté un portefeuille de 4.923 clients dont 4.117 femmes avec un encours de 962.192 DH. Huit antennes dont une en zone rural opèrent dans la ville. Et à Meknès, elles sont tout autant nombreuses et gèrent les dossiers de 3.326 micro-entrepreneurs avec un encours de près 5 millions de DH. «Grâce à ces crédits, les bénéficiaires deviennent autonomes financièrement et sont capables de tirer profit de leur activité économique», souligne Nadia Mannaoui, directrice générale de l’AMSSF micro-crédit.Du côté de la Fondation Zakoura, le nombre de prêts actifs a atteint 65.546 prêts en 2006. Pour Abdenbi Kanouch, responsable régional Nord-Est, la politique de proximité de la Fondation porte aujourd’hui ses fruits. A noter que l’organisme compte, dans cette zone, 27 représentations et 129 locaux secondaires pour répondre aux besoins d’une clientèle en hausse constante. Et les femmes représentent 89 % des bénéficiaires. «Les prêts solidaires sont évolutifs et les montants se situent entre 500 et 50.000 DH», ajoute Kanouch. Le succès est tel qu’aujourd’hui les différents opérateurs du microcrédit rivalisent d’imagination pour offrir des services innovants et compétitifs. C’est grâce à cela que de nouveaux secteurs sont investis, comme le tourisme rural et l’immobilier. Ainsi la Fondation Banque populaire propose des produits professionnels comme Intilaka de 3.000 à 20.000 DH, Mouwakaba de 20.000 à 40.000 DH et Tâahil de 40. 000 à 50. 000 DH. Un nouveau produit, Takadoum, destiné aux artisans et aux commerçants, est en cours de mise au point. La Fondation a également signé une convention avec la Wilaya de Meknès pour financer les bénéficiaires des opérations de relogement des habitants des bidonvilles et des quartiers clandestins. «A ce titre des produits à hauteur de 50.000 DH ont été conçu. Il s’agit d’aider à l’achat d’un appartement, l’acquisition d’un terrain, la construction ou la finalisation des travaux de construction. Une soixantaine de dossiers sont en cours et les premiers prêts seront bientôt débloqués», assure Bourras. . Expériences pilotesAu programme aussi, l’instauration courant 2007 des produits de micro-assurance et microépargne qui marquera un nouveau tournant dans l’activité de micro-crédit dans la région. Cette étape permettra également à la Fondation d’opérer une mutation de taille et de devenir une institution de microfinances. L’AMSSF et Zakoura innovent, elles aussi, et investissent également l’immobilier et le tourisme rural. «Les premiers crédits pour le financement du tourisme rural ont été lancés en en juillet 2004 avec 2 expériences dans la région d’Aïn Leuh. D’autres projets sont en cours de mise en œuvre à Aït-Boughamass, dans le Moyen-Atlas», souligne Nadia Mannaoui. Dans ce domaine, les possibilités d’améliorer les revenus des populations locales sont multiples (gîte et restauration, locations, guides de randonnée et enfin fabrication et vente de produits d’artisanat et de la ferme). L’association a également lancé deux expériences pilotes de crédit logement dans deux quartiers périphériques, Hay El Hassani et Sahrij, à Fès. De notre correspondante,Rachida Bami

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc