×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Femmes journalistes
A travail égal, traitement inégal

Par L'Economiste | Edition N°:3410 Le 24/11/2010 | Partager

. Difficulté à accéder à des postes de responsabilité. Plan de carrière non clair, discriminations salariales… La question de l’égalité des chances et surtout de l’égalité des genres dans l’accès aux postes de responsabilité se pose dans tous les secteurs d’activité. Mais elle est encore plus évoquée dans le monde des médias, car ces derniers façonnent l’opinion publique et jouent un rôle déterminant dans le développement de la société. Au Maroc, le secteur des médias est un «monde d’hommes». Les femmes y demeurent minoritaires bien que l’on note une progression ces dernières années. Selon le ministère de la Communication, le pourcentage des femmes journalistes en 2010 est de 26,47%, soit le quart des journalistes marocains. Le rapport sur les femmes journalistes au Maroc, réalisé par le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) et le conseil du genre de la Fédération internationale des journalistes (FIJ), est «accablant». Présenté à l’occasion d’un séminaire sur le thème «Femmes journalistes: carrière, leadership et activisme syndical», organisé à l’Ecole supérieure de journalisme et de communication (ESJC) du groupe Eco-Médias, ce travail fait état des difficultés rencontrées par la journaliste dans l’exercice de ses fonctions et l’accès à des postes de responsabilité. A conditions de travail égales, la situation de la journaliste dans de nombreux médias nationaux est défavorable à son épanouissement professionnel. Mais il apparaît que la situation de la journaliste dépend de la culture de l’entreprise. Plus l’organe de presse est géré comme une entreprise moderne, mieux seront reconnues ses compétences. Et elle pourra accéder à des postes de directrice, rédactrice en chef, chef de rubrique ou de desk. Le statut de la femme et les engagements familiaux sont aussi des freins dans le parcours professionnel de la journaliste. Ainsi, la masculinisation du modèle du manager idéal fait que les entreprises valorisent la disponibilité, la possibilité des rencontres formelles et informelles des hommes. «Les femmes auraient une plus grande difficulté à bénéficier des réseaux informels dans un monde dirigé notamment par des hommes et qui favorise l’entre-soi», affirme Mounia Bel Afia, vice-présidente du conseil du genre de la Fédération internationale des journalistes (FIJ). Autre problème, la discrimination salariale, qui est due au manque de barèmes de paie qui définissent les critères de promotion des salaires et l’absence de conventions collectives et de grilles des salaires, dans la majorité des entreprises. Intissar BENCHEKROUN

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc