×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Exposition rétrospective d’André Elbaz

    Par L'Economiste | Edition N°:3390 Le 25/10/2010 | Partager

    . Plus de 250 œuvres seront visibles aux deux Villas des Arts . Un livre sur son parcours publié par La Croisée des CheminsLE célèbre artiste peintre et cinéaste marocain André ElBaz, 76 ans, propose une exposition à la Villa des Arts de Casablanca du 2 novembre au 30 décembre et à la Villa des Arts de Rabat du 9 novembre au 30 décembre. Organisée par la Fondation ONA et le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), elle consistera en une rétrospective des œuvres de l’artiste. D’après les organisateurs, jamais auparavant André Elbaz n’avait montré plus de 250 œuvres, couvrant plus d’un demi-siècle d’une carrière dédiée aux arts plastiques. Ces œuvres permettront au public de découvrir le parcours de celui qui est considéré comme l’un des précurseurs de la peinture marocaine contemporaine. Artiste nomade, plasticien pluridisciplinaire, explorateur engagé, André Elbaz nous présentera une œuvre diversifiée. A Rabat, seront présentés ses travaux de jeunesse et œuvres de maturité, notamment ses collages et ses premières toiles abstraites sur le thème du «retournement de l’histoire». A Casablanca, les travaux à base de fibre végétale auront une place prépondérante, ainsi que les séries sur les «Villes orientales» et les «Musiciens». A l’occasion de ces deux expositions, un livre a été publié par les éditions La Croisée des Chemins. Intitulé «Tu en verras de toutes les couleurs… Parcours d’un précurseur de la peinture contemporaine au Maroc», ce livre comporte le récit du vécu d’André Elbaz et de ses expériences partagées avec d’autres artistes marocains. André Elbaz a étudié l’art et le théâtre à Rabat et Paris avant de commencer à peindre à l’âge de 21 ans, tout en continuant à s’intéresser au théâtre. Quelques années plus tard, il réussit à combiner ses deux passions en une nouvelle approche dans l’art-thérapie, inventant avec sa femme psychiatre le «Pictodrame», ce qui lui vaut une reconnaissance mondiale. Sa première exposition a eu lieu à Casablanca en 1961 et lui a valu une nomination comme professeur à l’Ecole des beaux-arts de la même ville. Des années plus tard, en 1976, il expose ses peintures à Tel-Aviv Museum. En parallèle à sa carrière de peintre, Elbaz est également connu en tant que cinéaste. Il a produit plusieurs courts métrages en France, au Canada et aux Etats-Unis. Une rétrospective de ses réalisations et des travaux a eu lieu en 1990 à la Georges Pompidou Center à Paris. Aujourd’hui, il poursuit son engagement en faveur de la promotion de l’art contemporain au Maroc. Il est très attaché à sa ville natale, El Jadida, où il milite pour la création d’un musée, d’un théâtre et d’une école d’arts plastiques.Nadia BELKHAYAT

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc