×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Essaouira: L’hôpital doté d’un nouvel échocardiographe

    Par L'Economiste | Edition N°:3382 Le 13/10/2010 | Partager

    . 4 patients atteints de maladies cardiaques opérés gratuitement. Un programme de rénovation de l’hôpital bientôt lancéLa coopération entre le Maroc et la principauté de Monaco a encore porté ses fruits! Comme l’année dernière, des opérations d’implantation de pacemaker ont récemment été effectuées au centre hospitalier de la province d’Essaouira, Sidi Mohamed Ben Abdellah, à l’initiative de l’association de cardiologie Monaco-Maroc, basée à Monaco. Plus précisément, trois patients parmi les quatre ont subi des interventions chirurgicales d’implantation de stimulateurs cardiaques (pacemaker), tandis que le dernier a bénéficié d’une «ablation par radiofréquence de tachycardie». Les opérations chirurgicales ont été réalisées à titre gracieux par une équipe de cardiologues venant de Rabat et de la principauté de Monaco. Le coût estimé d’une opération de ce type se situe entre 30.000 et 50.000 dirhams, un montant que les patients n’auraient pas pu prendre en charge. Cette action a également permis au personnel de renforcer ses connaissances dans le domaine de la cardiologie. D’autant plus que l’association a fait don d’un appareil d’échocardiographie au centre hospitalier d’Essaouira, qui a donc vu ses équipements actuels renforcés.A rappeler que la capacité litière actuelle de l’hôpital est de 330 lits. Le personnel compte 31 spécialistes. «L’hôpital dispense toutes les spécialités, sauf pour l’instant l’endocrinologie. De plus, nous avons un service de psychiatrie d’une capacité de 40 places, mais qui n’a pas encore ouvert côté femmes par manque de personnel», souligne le directeur de l’hôpital. Ce dernier reçoit environ 24.000 malades par an et comptabilise 65.000 journées d’hospitalisation. Son taux de remplissage est de 60%. Le service des maternités est le plus demandé, avec 50.000 accouchements par an, dont 8% de césariennes. En ce qui concerne les appareillages, l’hôpital est notamment équipé d’un scanner et d’un broyeur pour les déchets hospitaliers. Parmi les problèmes rencontrés, les responsables évoquent un déficit de spécialistes, notamment dans les services de réanimation, de pédiatrie et de cardiologie. Leur autre grande source de préoccupation touche aux infrastructures: «Nous sommes situés à 0,5 mètre en dessous de la mer, ce qui fait qu’on rencontre beaucoup de problèmes d’égouts. De plus, le climat est très agressif à cet endroit et donc il faut constamment faire des travaux de menuiserie et de plomberie», poursuit le directeur. Mais un ambitieux projet de rénovation de l’hôpital est en cours de mise en œuvre. De notre correspondante, Marie-Noëlle RASSON

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc